Aujourd’hui, je vais vous parler d’Éric Zemmour. Alors je ne sais pas si vous voyez qui c’est ? On en a un petit peu parlé ces derniers temps.

Surtout la semaine dernière dans toutes les émissions, il n’y avait que deux thèmes. Éric Zemour et le plug anal place Vendôme. Aucun lien entre les deux, bien sûr.

Non parce que je sais ce que vous attendez de moi. Que je dise « oui, un plug anal et un trou du cul, c’est bien normal » et bien non ! Je ne le dirai pas !

Pourquoi ? Parce que j’en ai marre du Zemmour bashing ! Voilà ! C’est facile de taper sur lui. Et puis c’est ce qu’il attend ! Ca lui fait plaisir. C’est comme vous Éric quand vous allez en club SM et que vous êtes menotté et fouetté. C’est pareil. Ne dites pas le contraire. Je vous ai vu. Oui derrière le masque du bourreau de Béthune, c’était moi.

Donc Éric Zemmour si vous voulez vraiment l’embêter, il faut l’aimer. Et moi je vais vous dire, je l’avoue, je suis tombé amoureux de lui.

Eric Zemmour
Eric Zemmour © styeb

Alors qu’à la base, je suis vraiment hétérosexuel pratiquant. C’est vrai, Charlotte Chaffanjon pourrait vous en parler. Elle qui repousse mes avances depuis 3 mois, allant même jusqu’à m’assigner en justice pour les quelques 2400 textos que je lui ai envoyé la semaine dernière. Oui, j’ai les mêmes méthodes de drague qu’Éric Raoult.

Et bien tant pis pour toi Charlotte, j’ai jeté mon dévolu sur Eric Zemmour.

Alors, Éric si tu nous écoutes…

Eric… Non, je parle à Éric Zemmour… Pas à vous Éric Delvaux. Rhabillez-vous enfin ! Oui vous avez un très joli Marcel en latex mais on n’est pas au donjon.

Bon… Éric si tu nous écoutes, je voulais te dire… Je t’aime. Oui, je t’aime pour tes blessures et tes faiblesses, celle que tu avoues à demi-mot, tes faux pas, tes maladresses… Oui pour t’écrire je cite les grands auteurs. Je ne sais plus si c’est Arthur Rimbaud ou Pascal Obispo. Les sentiments me troublent, mais qu’importe.

Qu’importe. Partons Éric, partons tous les deux. Quitte ta femme ! Promis, tu n’en auras plus besoin. J’achèterai un lave-vaisselle, c’est beaucoup mieux, tu verras.

Quitte ces gauchistes du Figaro qui roule pour Dassault. Cette fiotte même pas capable de vendre trois avions à douze bédouins.

Oublie les séries AB productions qui ont pervertis notre jeunesse ! Cette salope d’Hélène qui passait son temps à la cafèt’ au lieu de faire le ménage. Et ces séries féministes. « Le miel et les abeilles » comme par hasard. Pas « le miel et les bourdons », bien sûr !

Quitte tout et partons ensemble ! Partons à Vichy. Tu m’as parlé d’un certain régime efficace là-bas et c’est vrai que j’ai pris un peu de poids. Mais avant… Avant… Allons nous asseoir place Vendôme. Et pas n’importe où petit coquin. Tu m’as compris ?

Tu verras, ça fait mal au début mais après ça passe. Et j’ai bien peur qu’il en soit de même avec tes idées.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.