Et ça va mieux en le disant pour la dernière fois. Puisque l'année prochaine, vous le savez, disparaîtra la chronique humoristique de 6h55.

Alors rassurez-vous, la chronique humoristique de 6h52 est maintenue. Avec mon chouchou : Alex Taylor.

Je peux vous l'avouer, désormais, Alex. J'ai passé l'année entière à draguer Charlotte – toujours très subtilement d’ailleurs, une subtilité dite « à la DSK » mais une subtilité quand même. Mais c’était dans le seul but de vous rendre jaloux, Alex. Mais vous, vous êtes resté imperturbable, vous avez continué, en grand professionnel, votre numéro.

« A la une du quotidien norvégien le Hutftimacûcjfénchtagel, une information particulièrement intéressante. Le ministre islandais des affaires étrangères a été aperçu entrain de sodomiser un ragondin ». Voilà je vous avoue que cette passion que vous avez pour ces faits divers sordides m’inquiète un peu à l’aune de notre idylle naissante, mais bon…

Ça me permet de saluer et de remercier au passage, Julie Bernard. C'est l'attaché de production du 5/7. C'est elle qui traduit chaque jour la chronique d'Alex Taylor en français quasi audible. La pauvre est donc une publicité vivante pour le Valium.

Guillaume LOVES Alex
Guillaume LOVES Alex © Radio France

J'en profite pour saluer également les techniciens de Radio France sans qui nous ne serions rien ! Oui c'est un peu une chronique Michel Drucker. Sauf que moi c'est sincère. Je connais par cœur leurs prénoms. Par exemple aujourd'hui, merci à Hervé et Isabelle. Yves Decaens : Non il s'agit de Julien Chabassut et de Guillaume Roux

Tiens et bien vous avez bien fait de parler, Yves, d’ailleurs. Merci à vous aussi. Ainsi qu'à Éric Delvaux, que les femmes de la rédaction appellent « Touch and go ». Parce que dès qu'une femme le touche, il paraît qu'il a tendance à partir assez vite. Salut Éric.

En parlant de femme touchante, merci Catherine Boullay. Touchante, rapport à votre courage et votre classe en toutes circonstances. Pas touchante au sens tactile. Malheureusement pour tous ces hommes que vous faites fantasmer tous les matins avec votre voix torride.

Même quand vous parlez de Serge Dassault, ou de je ne sais quel homme politique en état de décomposition avancée, on fantasme. On imagine Serge Dassault en nuisette ou en porte-jarretelles. Oui j'ai les mêmes fantasmes qu’Alex Taylor ! Je vous le dit ! On est fait pour vivre ensemble !

Et d'ailleurs, en parlant de Serge Dassault, j'en profite pour saluer et remercier évidemment celles et ceux qui nous donnent du boulot malgré eux, et malgré nous. Les politiques, les patrons, les nantis, bref, les puissants.

Toute cette moisissure du monde dont on aime se repaître. Pris dans un cycle infernal. Parce qu’ils passent leur temps à créer du chômage alors que s’ils n’étaient pas là, on n’aurait plus de boulot. Donc merci à vous, les pourris !

Et merci également à toutes les auditrices et à tous les auditeurs qui m'ont toujours soutenu. Je pense à Jean-Marc Legué qui m'a écrit gentiment « J'aimerais beaucoup vous voir ». Voilà c'est très gentil Jean-Marc. Mais je ne sais pas pourquoi Jean-Marc a trouvé bon d’ajouter ensuite « vous voir pendu et écartelé, vos restes éparpillés aux 4 coins de la ville ». Mais sans doute pour partager cette joie de me voir avec beaucoup d'autres.

Bref, merci à toutes et à tous. Je sais, c'est le moment où je devrais chialer. Mais j'ai mieux. Pour rendre davantage jaloux Alex Taylor. Je veux juste dire à ceux que j'ai cités durant cette dernière chronique : Je vous aime.

Sauf Serge Dassault, évidemment. Parce que j'ai beau être humoriste. Faut quand même pas déconner.

Les liens

Le site de Guillaume Meurice

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.