Alors je me suis fait remonter les bretelles par la Direction sous prétexte que je parlais trop de mon gros cul et pas assez de ma grosse culture.

Et bien ça tombe bien, parce que jusqu’à dimanche à Paris, c’est la FIAC ! Foire Internationale de l’Art Chelou.

Et puis ça veut dire quoi, moderne, actuel? L’inverse de vous Eric Delvaux: bah niveau style, vous êtes époque Moyen Age et niveau drague, vous êtes carrément à l’Age de Pierre. Bon, moi niveau gueule, j’suis plutôt époque de La Terreur.

D’habitude, la FIAC ça intéresse une dizaine de snobs en pull cachemire, mais cette année, c’est un sujet qui rassemble tout le monde, tout ça grâce au plug anal géant installé Place Vendôme.

Enfin, géant, c’est une question de point de vue : pour Elton John, c’est ce qu’on appelle un pin’s.

Non mais grâce à ça, des milliers de réacs se sont enfin intéressés à l’art ! Et depuis, ils ont de nouvelles cibles : La Joconde, quand on regarde bien, ce sourire de gourgandine signifie forcément qu’elle est assise sur un vibromasseur pendant qu’on la peint !

L’Origine du Monde de Courbet, cette fille de joie qui s’exhibe aux yeux de nos enfants, ils prévoient de lui peindre une couche Confiance, tout simplement !

Et cette grosse chaudasse de Marianne, sein à l’air sur le tableau de Delacroix, on va lui coller un Damart, elle fera moins la maligne!

Non mais quand on voit ce qui se vend à la Fiac, on a de quoi être révolté aussi: ça devrait s’appeler la FIFG, la Foire Internationale du Foutage de Gueule.

L’année dernière, j’ai vu exposée une bouteille en plastique coupée en deux et repeinte en violet. J’ai demandé : Mais l’artiste a 2 ans et demi ? Non parce que ça ressemble à mon cadeau de fête des mères au CP!

Titre de l’œuvre: Haine et Désespoir en milieu tempéré. Prix de vente: 300.000 Euros ! A partir d’une bouteille de Contrex à 36 centimes?

Joséphine Draï à la FIAC
Joséphine Draï à la FIAC © Radio France / jbernard

Travailler moins pour gagner plus? Bah ni une ni deux, j’ai loué un stand à la Fiac!

Je signe mes œuvres sous le pseudo Joséphinoï Draïozovitch, ça fait artiste d’Europe de l’Est, genre qu’a souffert dans la vie, et la souffrance, ça fait vendre.

Oui, sauf quand c’est Ophélie Winter qui rate son 9ème comeback.

Mon mec voulait que je prenne comme pseudo Fanny Ardente, inspiré d’un site qu’il fréquente où des artistes s’exhibent aussi apparemment.

Quand on me demande dans quel style je travaille, je réponds que c’est du SpudWürst. Littéralement, ça veut dire Saucisse frites, mais un mot allemand, c’est toujours gage de sérieux.

Alors j’ai pas appris à peindre! Trop facile! Tu m’as prise pour Mickey ? Mickey l’ange, pas la souris!

Non, je me suis lancée dans une performance artistique!

J’ai vu une artiste grecque qui s’exposait elle-même, assise sur une chaise toute la journée face à un mur.

Bah moi, je me suis installée sur un canap’ devant une télé, avec 200 paquets de Pépito et j’ai mangé sans interruption pendant 68 heures.

Je me suis grandement inspirée de ma vie quotidienne pour créer une émotion artistique.

Même si mon mec certifie que l’émotion qu’il ressent en me voyant est plutôt le dégout mélangé à la honte mélangé à la nostalgie de son ex.

Avec du bol, un mécène aveugle et mourant va me donner 100.000 Euros cash, je vais pouvoir me réinscrire au sport pour éliminer les 16 kilos que je vais prendre pendant cette Fiac.

Et tout sera à recommencer.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.