Ce matin Franck vient défendre le beaujolais nouveau

Ouais bonjour à tous. Je m’appelle Franck, je suis caviste en vin nature à Paris 11ème, et aujourd’hui, on est à la veille du troisième jeudi du mois de novembre donc autant vous dire que je suis complètement surexcitado. Vous voyez pas de quoi je parle ? Attendez, les gars, faut sortir un peu du studio là, il se passe des trucs sympas dehors hein, y’a pas que des nouvelles tristes. Demain c’est l’arrivée du BEAUJOLAIS NOUVEAU. Bah ouais Claude, wake up. Autant vous dire que pour moi, c’est un peu la veille de Noël, je reçois des vins primeurs dans tous les sens, je suis débordé. Chaque année c’est pareil, le mercredi je reçois des caisses, le jeudi soir je me mets une caisse, et le vendredi matin je sais plus où est ma caisse. Roh Pardon j’en fais des caisses. ahahah. Pardon. Bref, je viens trois minutes sur la station pour passer un petit coup de gueule et clarifier un peu les choses.  

NON, le Beaujolais Nouveau, c’est pas qu’un mauvais jus de banane pour crétins d’école de commerce moyennasse. Ca, c’est ce que disent les snobs et les vieux culs obsédés par les grands crus des châteaux bordelais. Châteaux qui je le rappelle vendent 90% de leur pignouf à l’export pour des milliardaires chinois qui le mélangent avec du coca. Nan mais ça va faut dire ce qui est à un moment. Les gonz font des leçons à tout le monde et ça se termine en calimucho dans une ville nouvelle du Sichuan ! C’est ça la mondialisation heureuse ? World village mon cul, allez ça va quoi.

Bon pardon, je veux pas plomber l’ambiance ! La meilleure façon de vous convaincre que le vin primeur a de belles choses à raconter depuis plusieurs années, c’est de vous le faire goûter. Alors, je vous ai apporté quelques jus pas piqués des hannetons...Qu’est ce que je vais leur filer. Tchik tchak tchick tchak tchouk. Hop là, voilà : domaine Mathieu & Camille Lapierre, deux vignerons qui bossent vachement bien. Ils font un Morgon les gars...Pas de souffre, pas d’intran, pas de phyto, pas de pesticide, pas de collage, pas de mécanique. Vous allez me dire qu’est ce qu’il reste ? Bah il reste l’honnêteté intellectuelle des gens convaincus.

Vous sentez Léa le bel équilibre sucre-acidité ? Ça c’est typique des coteaux exposés sud- sud est, de beaux ensoleillements le matin et de la fraîcheur en fin de journée. Qu’est ce que vous en dites Sonia hein ? À 9h du mat ? Hé ben ouais du fruit du fruit du fruit, y’a une belle mâche non ? Des saveurs claires, une belle netteté,  c’est presque salin, ça excite les papilles latérales vous trouvez pas ? Bref ça se la raconte pas, c’est un super vin de copain quoi. Hé les techos de l’autre côté de la vitre je vous ai vu. Sifflez pas tout tout de suite, attendez d’être jeudi soir, faites ça en règle, propre. 

Avec quoi on mange ça Nicolas ? Pfff, mais y’a besoin de rien, ça se boit tout seul. Si vous pouvez pas faire autrement, éventuellement une poêlée de champignons pas trop persillée. Bon bref j’espère que ça va égayer un peu ce mois de novembre où on se sent parfois seul et triste. Pour vous mettre du baume au coeur, passez à la cave, j’ai aussi des vins primeurs en blanc qui ont de belles choses à défendre. Comme j’ai l’habitude de dire si vos amis vous manquent, faites comme les échalotes, faites les revenir au vin blanc. Allez bonne journée !

  • Légende du visuel principal: Lison Daniel aka Franck le caviste © Radio France / capture écran YouTube
Thèmes associés