Nicole Ferroni ne réagit pas cette semaine au 49.3 du gouvernement sur la réforme des retraites ("trop prévisible" dit-elle), mais… sur la vente des Aéroports de Paris, et le très surprenant investissement par l'Etat, en 2021, de 6 milliards d'euros : aura-t-il lieu AVANT ou APRES la vente ? Nicole s'interroge.

Extrait :

"Comme vous le savez, la loi PACTE a voté en 2019 le fait que l'État, actionnaire majoritaire des Aéroports de Paris, va vendre ses parts. Et par cette privatisation, l'État et les Français seront désormais privés des 175 millions de dividendes qu'on percevait chaque année. 

Et moi, voyant qu'on allait nous-mêmes se priver des fruits en vendant notre arbre fruitier, j'étais plutôt pour cette idée de Référendum d'Initiative Partagée (RIP), lancée par des députés de droite et de gauche pour demander l'avis des Français à ce sujet. 

[…] Voyant que cette phase de soutien du RIP arrive bientôt à son terme le 12 mars, je me repenche in extremis sur le sujet. Et là, je tombe sur une info dans "Siné Mensuel", mais que l'on retrouve aussi dans "Les Échos" ou "Challenges", comme quoi : en même temps que l'État va vendre ses parts ADP pour espérer récupérer 8 milliards d'euros, le groupe ADP (donc dont l'État est toujours actionnaire en ce moment) va investir pour dépenser 6 milliards d'euros en 2021 pour des travaux.  

Et là, je me dis : mais c'est bizarre ???"

Aller plus loin

Ici vous trouverez le Référendum d’initiative partagée pour défendre la proposition de loi visant à affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris

► Un nouveau terminal à Roissy prévu avant sa vente, on vous en parlait déjà cet été : lisez les précisions de Giv Anquetil

  • Légende du visuel principal: Nicole Ferroni © Radio France /
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.