Nicole a une astuce qu'elle voudrait vous transmettre car même si le 11 mai, on va se déconfiner, il ne faudra pas pour autant aller se frotter les uns aux autres. Mais il est possible de rester proches tout en restant éloigner !

"Je voudrais vous proposer une astuce pour rester proche des gens tout en se tenant éloignés d'eux puisque c'est une astuce que  j'ai testée dans ma famille. 

Dans ma famille, il faut savoir que, même à la base, on n'est pas d'une très grande proximité. On ne se dit pas 'je t'aime' comme dans les téléfilms de M6 en se prenant dans les bras. Non, nous, d'ordinaire, ce qui fait notre lien, c'est qu'on fait des choses ensemble. D'habitude, avec ma mère, je fais des mots fléchés, avec mon père, je discute des iris du jardin et avec mes frères, mes sœurs et mes neveux, parfois, on joue au foot en salle et, entre tous ces moments là, il arrive qu'on mange ensemble ! 

Mais comme en ces temps troublés, on ne peut ni faire les mots fléchés, ni discuter des iris, ni faire du foot en salle, il nous reste quoi ? 

Il nous reste de manger ensemble, oui mais à distance 

Sauf qu'évidemment, distanciation sociale oblige, on ne mange pas ensemble. Chacun reste chez soi. Mais pour sublimer cette distance-là, nous avons créé, chez la famille Ferroni, une forme de trafic de bouffe à distance qui consiste à ce que lorsque l'un fait les courses ou la cuisine, il propose éventuellement aux autres de les approvisionner aussi. Tels des vendeurs de drogue, on s'envoie des messages ou ma sœur, écrit 'eh j'ai fait du caviar d'aubergine, tu en veux ?" et mon père répond "Moi, j'ai de la soupe légumes et moi, je dis 'moi, j'ai du poulet et des artichauts frits'. S'ensuit un système de dépôt dans le respect des règles sanitaires, bien sûr, où celui qui fournit dépose une caisse à l'extérieur de chez l'autre. L'autre laisse la caisse en quarantaine avant de la rentrer, voire de la désinfecter, puis de la manger. Ceci nous permet à la fois de diminuer le nombre de sorties tout en augmentant le nombre de nos calories. Et ainsi, je vous le disais il y a deux semaines, j'avais grossi des cuisses. 

Mais surtout, ça a pour effet de nous rapprocher de plus en plus !

Alors vous me direz 'bah non, Ferroni, ça vous maintient un peu proches à la rigueur, mais ça ne peut pas vous rapprocher de plus en plus puisque, justement, vous êtes éloignés'. Oui, mais c'est là qu'arrive mon astuce et mon astuce n'est pas très compliquée. Elle est basée sur le concept de yin et de yang et des équilibres énergétiques. C'est-à-dire qu'à mesure que je pratique la distanciation sociale, autrement dit un éloignement, je la compense par une consommation locale, c'est-à-dire un rapprochement, car plus je suis éloigné de ma famille, plus je leur achète des choses à côté de moi. Pourquoi ? D'abord parce que j'ai le temps, puisque tout le temps que je ne passe pas dans le train pour venir à France-Inter, il faut bien que je le passe quelque part. Donc, même si je le faisais déjà, je prends encore plus le temps d'acheter des légumes chez les producteurs d'Aubagne (fraises, chèvre de Roquevaire)...

Mais parce que cette nourriture est proche, surtout, elle me permet mécaniquement et spirituellement de réduire la distance qui sépare les gens qui la mangent. En effet, avant, si vous réfléchissez bien, quand je partageais avec mes parents une salade ou un poulet qui venait peut-être d'un autre pays au travers de cette salade, de ce poulet, mes parents et moi étions peut-être séparés par une frontière, voire deux, c'est-à-dire par des tas de frontières et la distance que l'aliment traversait lui-même pour arriver jusqu'à nous. Autrement dit, la distance entre nos estomacs et nos cœurs était très grande. Alors que là, quand je partage avec mes parents une chose qui a poussé à deux kilomètres de nous, nos ventres et nos appétits ne sont séparés plus de quatre petits kilomètres maxi si bien qu'en mangeant ce poulet de proximité, c'est comme si nous étions côte à côte !

Ainsi, même si nos cuisses grossissent, le reste réduit, on réduit le transport. Donc, le bilan carbone. On réduit peut-être le chômage du département et on réduit surtout la distance entre tous les gens qui, même lorsqu'ils sont loin, partagent cette même faim. Donc, à toi, petit producteur au nourrisseurs du coin. Bravo et merci bien !" 

Programmation musicale
  • BENJAMIN BIOLAYComment est ta peine (radio edit)2020
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.