Ce matin, Nicole est en forme !

Oui, aujourd'hui, j'ai la pêche et je suis électrique...j'ai donc la pêche électrique ! 

...comme gros sujet de ma chronique, puisque c'est aujourd'hui que va se décider le sort de cette pêche électrique à l'échelle européenne, dans une baston à trois têtes entre parlement, commission et conseil de l'union européenne. 

Alors la pêche électrique...qu'est-ce-que c'est ? C'ets une technique de pêche qui consiste à envoyer des impulsions électriques dans l'eau pour mieux déloger les poissons, afin de les pêcher plus facilement.  

Alors, sur le papier, on peut se dire pourquoi pas ? 

Car utilisant moins de carburant, cette pêche électrique contrairement aux chaluts classiques, drague les fonds marins comme je drague les hommes : avec plus de légèreté.

Elle ne les agrippe pas de façon lourde...Non, comme moi, elle cherche à pêcher par coup de foudre : car ce sont le courant électrique qui passe qui tétanisant la proie, permet de la choper. 

Et c'est pour pour toutes ces raisons là que les Pays-bas avait obtenu de l'Europe : 

-        non seulement des dérogations pour pratiquer cette pêche interdite

-        mais aussi des sous-sous sous forme de subvention, afin de la pratiquer à titre expérimental et scientifique. 

Mais le problème des humains, c'est qu'ils sont tous comme moi... Vous donnez le petit doigt, ils vous prennent le bras. 

Si bien que les chalutiers électriques, en regardant leur proie, ils disaient comme moi : 

Alors mon petit poisson, ça te dit de donner ton corps pour la science, c'ets juste pour l'étudier. 

Tout ça pour mieux se l'accaparer. 

En effet, si le règlement européen prévoyait que seuls 5% des chalutiers pouvaient être équipés de procédés électriques, ils sont aujourd'hui plus 35% des chalutiers néerlandais à être électrifiés. 

Soit  ¾ de grosses dérogations considérées comme illégales par la commission européenne...qui électrifient industriellement continuellement nos espaces maritimes...ratissant la mer si efficacement que tous les pêcheurs artisanaux à simples filets, même néerlandais, sont vent debout mais moral à plat contre cette pratique.

Et c'est pourquoi le parlement européen avait fini par voter l'interdiction totale de cette pêche électrique à 402 voix contre 232

Comme pour dire aux chalutiers électriques : 

hé oh..dis donc chalutier élecrique...On avait dit pour que la science ! 

Si c'est pour faire de l'industriel sous couvert d'expérience, et ben tu vas au piquet. 

Non je vais pas savoir le  « Oui, mais les autres non plus ne respectent pas leur quotas.. ». On s'occupera aussi de leur cas ! Mais avec vos bêtises, le vivant s'effondre, on a plus le temps de négocier. 

Et c'est pour ça que l'interdiction de la pêche électrique devait se faire très vite : dès ce mois de juillet. 

Mais c'était sans compter sur la mic-mac d'aujourd'hui...

Car si les députés, c'est à dire les représentant des citoyens, ont obtenu que la pêche électrique soit interdite dès juillet 2019, le conseil de l'union européenne, censé représenter les ministres du secteur (donc non élus par les citoyens) veut quant à lui faire reporter cette interdiction en 2022. 

Alors vous me direz... « Booaaah, ça va Ferroni..., Attendez, c'est dans 3 ans...

Attendre 3 petits années,  ça fait quoi ? 

Ben dans une situation catastrophique comme la nôtre...attendre 3 petites années, c'est 3 ans de trop,  c'est 3 ans de perdu.

C'est comme voir notre maison qui brûle, notre foyer, la planète...et décider qu'au lieu d'éteindre le feu aujourd'hui, et ben, on va l'éteindre demain. 

Comme si les pompiers politiques appelés à la rescousse,  nous répondaient:  

« Mme Ferroni vous m'avez dit que votre maison brûle.... alors attendez je suis devant mon planning, j'ai une dispo lundi en 8 pour l'éteindre, ça vous va ? »

« Mais non monsieur la pompier : il y a le feu partout, il est en train de tout ravager »

« Ah pardon, ça brûle maintenant là là ? 

« Mais Oui ! 

« ..ah ben dans ce cas là, je vous bascule plutôt le 1er mars alors, j'ai un créneau entre midi et deux. C'est va ou pas ? »

Ben non, ça nous va, car ce serait complètement stupide et fou de faire ça. 

Et c'est pourtant ce qu'on fait, chaque fois que nos dirigeants reportent de quelques années, voire quelques mois...toutes ces décisions à portée écologique comme l'interdiction des ustensiles plastique, le rejet des boues rouges dans la méditerranée...qui permettrait pourtant de tout sauver. 

Alors gageons que notre ministre concerné M. Guillaume et l'eurodéputé qui préside la commission PECH M. Cadec, représentant tous deux la France dans cette affaire, feront que « notre planet comme notre conscience seront great again dès aujourd'hui » ! 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.