Et si le pays ne faisait pas avec les migrants ce que le corps allergique pratique avec les pollens ? Et ne dépensait pas trop d'énergie pour les expulser ?

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.