Nicole Ferroni est heureuse ce matin...

Oui, je suis heureuse qui, comme Ulysse, a fait un long voyage... car je reviens d'une looongue l'épopée du RIP de ADP. 

Pour rappel, c'est le Référendum d'initiative Partagée, que veulent nous partager les députés de l'opposition toutes nuances confondues (socialistes, républicains, insoumis..verts, rouge, bleu) pour s'opposer à la vente des fructueux aéroports de Paris ADP.

Mais, pour se faire, ce référendum doit être partagé par 10% de l'électorat. 

Autrement si 4 millions et demi d'électeurs doivent témoigner comme moi de leur envie de référendum, via le site du Référendum d'initiative partagée  et ce, dans un délai de 9 mois, soit une grossesse.

Or moi qui suis une habituée de tout ce qui est « clic et démocratie », j'étais d'ailleurs allée sur le site du granddébat.fr, je me suis dit :

Hé, pas besoin de 9 mois, les sites du gouvernement, j'ai l'habitude, ça va être rapide. 

Donc, je vais confiante. Sauf que là, je sais pas ce qui s'est passé, si j'ai glissé dans une faille spatio-temporelle ou quoi...mais je suis arrivée directement dans l'antiquité.  Mais pas l'antiquité, « graphisme vintage du Minitel ». Non non pas l'antiquité du minitel...mais du Minotaure...

Oui, vous savez, Le Minotaure : ce monstre de la mythologie grecque, mi-homme mi-taureau qui est enfermé par ces parents Minos et Machintruc dans un labyrinthe car ils avaient trop honte de lui...et qui se faisait livrer des jeunes femmes et jeunes hommes pour les bouffer. 

Ben voilà. J'étais comme une de ces femmes qu'on venait livrer à l'entrée dans un labyrinthe du ministère de l'intérieur... Et à tout instant, j'allais être bouffée par un truc aussi peu cohérent et coopératif ..qu'un homme à tête de taureau carnivore. Heureusement comme dans l'histoire mythologie, j'avais pour arme, comme Ariane, un long fil : celui de ma conviction... 

Celui de ma persévérance pour me guider dans le labyrinthe et échapper aux impasses successives. 

Et il y en a eu des impasses. 

D'ailleurs, à peine j'étais arrivée, paf une impasse !

D'emblée le site annonce qu'il n'est pas compatible avec le navigateur internet explorer. Bon, c'est pas comme si c'était un des navigateurs les plus courants. Mais pas grave, j'esquive...je passe par un autre navigateur, je clique sur « Déposer un soutien..blabla aérodromes. » 

Mais là, deuxième piège : le labyrinthe me demande ma ville accompagnée de son code Insee. 

Je lui dis : « code postal » ? Il me dit « non, code Insee »..En sachant que par exemple,pour ma ville, son code Insee correspond au code postal de la ville d'à côté.. Pas grave, grâce à mon fil, j'esquive le piège, et j'arrive au moment où je dois écrire mes prénoms.  Et là, comme j'en ai quatre, je me dis que je vais être avantagée. D'autant que mon deuxième prénom c'est Barbara, donc avec dedans :  barbe, barbare, y a rat... ça va l'effrayer

Mais non, pas du tout, j'apprends au contraire que si je ne mets pas une majuscule à chacun de mes prénoms, et un simple espace entre eux, au lieu d'une virgule, je vais me faire manger ma contribution... Et d'ailleurs, quand j'ai cliqué sur « valider », c'est ce qui a failli m'arriver.

Oui, alors que j'avais tapé les informations exactement comme sur ma carte d'identité , le site m'a hurlé : « Nous ne sommes pas parvenus à vous retrouver sur la liste électorale de votre ville. Vous ne pouvez donc pas soutenir cette initiative référendaire. ». Sous-entendu : Ferroni, te voilà dans une impasse et je vais te manger ton envie enie de démocratie. 

Alors vous me direz que j'aurais pu appeler « Au secours » voire « O tout court... Oui, O, comme Cédric O le secrétaire d'état au numérique pour lui demander de l'aide.. » Mais vu l'état du site : il était clair que soit il avait déjà été mangé avant moi, soit il en était le père...et peut-être que comme Minos, il en avait honte.  

Préférant cacher sa vilaine progéniture aux yeux du monde, ce qui expliquerait que le site internet soit si difficile d'accès et plante souvent. 

Heureusement, dans un ultime assaut, parce qu'il paraît que c'est la carte électorale qui fait foi,  j'ai regardé la mienne comme on regarde un plan pour trouver la sortie.. j'ai vu qu'elle était marquée d'une petite faute de frappe qui avait pu induire le site en erreur. Une fois l'erreur surmonté, ma contribution a marché. J'ai trouvé la sortie.

Et si nous sommes 4 millions à faire ce geste, nous la trouverons aussi pour arrêter le dépeçage de notre patrimoine économique.  Pour cela, pas besoin d'épée comme Thésée pour tuer le Minotaure.. car si il faut donner du clic pour affronter la démocratie, c’est bien pour la faire vivre

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.