Nicole Ferroni est heureuse de rencontrer Jean Bassères, le directeur. Une chronique qui sente le vécu.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.