Petit aperçu de l’été de Paul Mirabel

Bonjour Nagui, bonjour Leïla, bonjour Daniel, bonjour tout le monde.

Est-ce que tout le monde va bien en cette rentrée ? Ben écoutez-moi aussi ça va. Je reviens de vacances là, comme en témoigne ce teint rouge malgré 6 litres de crème solaire indice 95. 

Ce qui m’embête par contre c’est que je suis parti un mois en vacances et quand je suis revenu, j’avais juste deux enveloppes dans ma boite aux lettres. 

Une c’était un colis pour ma voisine et l’autre c’était une annonce pour trouver une femme chaude dans ma région. 

Autant vous dire que je n’ai manqué à personne pendant un mois. Mais sinon je suis très heureux de vous revoir en cette rentrée, sauf un. Je dirais pas qui par contre, puisque cette année j’ai décidé d’être un adulte mature et responsable, et que je ne veux surtout pas de problèmes avec l’Égypte. 

Je suis également très content de retravailler ce matin pour une autre raison extrêmement simple, qui est que j’ai passé l’été à dépenser l’intégralité de mes économies dans de la burrata. Peut-être que ça l’a fait à certains d’entre vous d’ailleurs, mais j’ai traversé l’été en étant persuadé que j’étais l’émir du Qatar. 

Tu sais parfois t’es au restaurant, tu commandes une quatrième île flottante, et quand on t’emmène l’addition tu te dis « attends, est ce que je viens d’acheter une île flottant ou l’île de Ré là ? ». 

Vraiment, je crois que la phrase que j’ai le plus entendu cet été, c’est « Monsieur Mirabel vous avez dépassés vos plafonds ». Et moi qui répondait à mon banquier : « Monsieur vu où on en est, là c’est plus un plafond c’est un rooftop ». Puisque là actuellement, j’ai une carte de crédit qui est tellement vide qu’elle me sert à badger dans l’ascenseur de France Inter.

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Paul Mirabel © Radio France /
Thèmes associés
(Ré)écouter Le billet de Paul Mirabel