Dans cette chronique, Paul Mirabel tente de mettre de l'ambiance en studio et nous donne quelques infos exclusives.

Bonjour Nagui, bonjour Leïla, bonjour Daniel, bonjour tout le monde, 

Ça va tout le monde va bien aujourd’hui ?

(il souffle dans un jouet d'anniversaire)

Voilà, alors ça c’est puisqu’on m’a dit en régie qu’il fallait que je mette un peu plus d’ambiance dans mes chroniques avant le week-end. Ben voilà, je crois que c’est chose faite, gare à vous Vendredi tout est Permis. Vous avez vu, je suis passé dans l’émission du vendredi maintenant. 

Du coup là j’anticipe, je commence déjà à me coucher tôt le lundi soir, puisqu’il n’y a que le mardi matin que j’ai pas encore fait pour l’instant, donc je suppose que ça va arriver incessamment sous peu. Je ne sais pas ce qui a le plus bougé cette année d’ailleurs entre les horaires du couvre feu ou mon planning chez France Inter. 

Sinon je ne sais pas si vous le savez mais je suis là pour vous donner des infos exclusives donc je me lance, cette semaine ça fait officiellement un an qu’on fête le premier confinement. Alors au début je me disais que rester chez moi ça allait m’aider à mieux me connaître, et bien un an après, je crois que je me connais vraiment très bien. Par exemple ce matin je me suis demandé : « est ce que tu veux un café ? ». Et effectivement, ben je voulais un café. 

Comme ça fait un an qu’on ne parle que du Covid, j’ai cherché un peu d’autres actualités dans le journal, puis j’ai vu en page 37, dans un petit article juste en dessous de l’hippisme, qui a déjà de petits articles, qu’il y a une dame qui a perdu son chat dans les Yvelines puis qui l’a retrouvé. Voilà.

Au début je voulais partir sur ça, puis je me suis dit : « bon, c’est peut-être un peu ambitieux pour mettre l’ambiance un vendredi matin ». Ça passe vite un an d’ailleurs. J’ai grossi pour la première fois de ma vie cette année, j’étais jamais allé au dessus de 34 kilos. Je sais que j’ai grossi puisque la dernière fois que je suis monté sur ma balance, il y avait écrit : « il est grand temps de prendre les escaliers ». Le problème c’est qu’un an après, on ne sait plus quoi faire comme activité. 

Par exemple ce qui m’excite le plus dans la vie en ce moment c’est d’acheter des cordons bleus, puisqu’à l’intérieur ils t’offrent des petits aimants qui forment la carte de France, et que là j’ai eu deux fois les Alpes Maritimes. C’est le seul endroit où ils ne sont pas encore confinés d’ailleurs, dans les cordons bleus. 

Comme c’est une période anxiogène en ce moment, la dernière fois j’ai voulu regarder la télé pour me détendre un peu également. J’allume les informations, je vois écrit : « la  situation bientôt hors de contrôle dans les hôpitaux en Île de France », je me suis dit : « tiens, je me sens beaucoup plus détendu maintenant ». 

La suite à écouter et à retrouver en vidéo !

  • Légende du visuel principal: Paul Mirabel © Radio France /
Thèmes associés