La gentrification intéresse Marina Rollman. Elle essaie de décrypter ce que cela signifie.

Aujourd’hui les amis, je voulais vous parler de gentrification. Alors la gentrification qu’est-ce que c’est ?

C’est si t’es un petit blanc, pas trop pauvre, de moins de quarante ans… Et que par exemple t’as envie de manger tamoul.

La gentrification c’est…Au lieu d’aller dîner dans un resto tamoul, qui se trouve dans un quartier tamoul, avec autour des magasins tamouls, et à proximité des Tamouls qui font le genre de trucs qu’ils aiment bien faire genre…Habiter. ET APRES DE RENTRER CHEZ TOI !

Plutôt que de faire ça donc, toi, ton pouvoir d’achat et ton petit chignon…Plutôt que de juste aller manger dans le quartier tamoul, vous emménagez. Tu ouvres toi-même un resto tamoul…ALORS QUE TU N’ES PAS DU TOUT TAMOUL !

Tu es très blanc ! Tu prétends que tu es un quart cheyenne, mais c’est comme Johnny Depp, c’est surtout une excuse pour mettre des bijoux.

Tu ouvres donc ton resto tamoul. Dans ton resto tamoul …Y’A PAS DE TAMOULS ! Et d’ailleurs bientôt dans ton quartier tamoul…Y’a plus de TAMOULS !

Y’a que des gens comme toi…Y’a pas de vieux, y’a pas de bébés, personne n’a un vrai métier…Moi je n’en peux plus je suis dans le 9è en ce moment, y’a que des trentenaires qui errent comme ça entre des restos de bimbimbap et de tacos, qui ont l’impression d’exercer leur libre arbitre, d’être en rupture totale avec les conventions…Tout en faisant la direction artistique d’une pub Mercedes. Qui se touchent en parlant diversité sur un vélo à 2000 balles… Entre un magasin APC, et un artisan vannier fromager, qui te disent des trucs en vapotant genre

“Attends c’est l’enfer Trump comment il dérégule la protection de l’environnement…

C’est pour ça, moi aux States je ne vais plus qu’en Californie…Ouais on y est souvent avec Jess pour le boulot mais c’est vrai que là-bas, tu respires… tu ne sens pas tout le truc hyper républicain. C’est juste chiant les 12h d’avion.”

Et 20 ans plus tard, la gentrification, c’est que toute cette belle bande de gros rebelles, ils sont bien contents de revendre leur appartement qui se trouve maintenant dans le quartier le plus cher de la ville…Tout en essayant d’échapper à un impôt sur la succession dont il comprenait le sens. Quand ils étaient de jeunes aspirants graphistes qui arrivaient à peine à se payer un jus de poires à la fin du mois…Mais aujourd’hui, bon.

...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.