Jean Rochefort est mort et François Morel s’y oppose de façon la plus catégorique. Il est prêt à signer toutes les pétitions possibles.

Jean Rochefort est mort et je m’y oppose de la façon la plus catégorique. Je m’inscris en faux, je conteste, je refuse, je m’interpose, je suis  prêt à signer toutes les pétitions possibles, à manifester, à défiler  dans la rue, à lever des pancartes, à dresser des calicots, à adresser à  qui de droits les protestations les plus virulentes, les plus rageuses.  Je suis contre la mort de Jean Rochefort. Je l‘affirme, je l’atteste,  je le certifie, je le déclare, je le soutiens : 

Jean Rochefort et la mort n’ont rien à faire ensemble 

Si, selon certains, c’est le Bon Dieu Lui-même qui aurait pris cette  décision unilatérale et sans aucun pourparlers préalables, force est de  constater qu’une fois de plus, la base n’a pas été consultée. En ce qui  me concerne, je l’affirme haut et fort : l’alliance de la mort et de  Jean Rochefort est une démarche particulièrement funeste, stupide,  contre-productive. 

Jean Rochefort est drôle, spontané, généreux, la mort est triste, déloyale, égoïste.

La mort est cruelle, Jean Rochefort est malicieux. 

La mort est commune, Jean Rochefort est élégant. 

La mort endeuille. Jean Rochefort réjouit. 

La mort frappe, Jean Rochefort caresse, de sa voix veloutée et rieuse et moqueuse et ironique et finalement bienveillante. 

La mort rôde. Jean Rochefort flâne. 

La mort est une grande poseuse pompeuse et pontifiante qui ne sied pas à Jean Rochefort.  Jean est auguste, grandiose, magistral tant que vous voulez, volontiers  lyrique, emphatique quelque fois, solennel jamais. La communion, la  déclaration, le jugement, la connerie peuvent être solennels, Jean  Rochefort en aucun cas. ll y a quelques années, j’avais demandé à Jean de prêter sa voix à un  spectacle théâtral que je jouais. « Prêter » était le terme exact  puisque quand il m’avait reçu, je lui avais apporté une boîte de  chocolats. « Je suppose que c’est mon cachet » avait émis Rochefort,  impérial et fine mouche. Plusieurs semaines avant l’enregistrement, Je  l’avais appelé pour prendre date, il m’avait dit « vous viendrez  déjeuner, il y aura du jambon et de la salade. » Plusieurs semaines  après, je venais pour l’enregistrement, nous déjeunâmes. Il y avait du  jambon et de la salade.

La mort est imprévisible. Jean est tellement inattendu qu’il peut être prévisible au delà du raisonnable

Un jour de tournage en Normandie, tandis que la pluie tombait et que  nous nous étions réfugiés sous une tente, en compagnie de Julien  Rochefort, comédien et ornithologue, et imitateur hors pair de chants  d’oiseaux, nous avions passé tout le temps entre les prises à chanter  des chansons. Ce fut une belle après-midi qui n’avait pas besoin d’être  ensoleillée pour être joyeuse, une jolie après-midi d’automne avec des  éclats de rire comme s’il en pleuvait.

Je le dis, je le répète : Jean Rochefort et la mort n’ont rien à  faire ensemble. Vous imagineriez la mort avec un pantalon vert et des  chaussures rouges ?

Jean, rassurez-moi : il n’est jamais trop tard pour vous dire qu’on vous aime ?

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.