Ce matin, tante Fatiha se découvre lanceuse d'alerte.

Bonjour à toutes et à tous, aujourd’hui chers amis auditeurs. 

Aujourd’hui un bobini pour dénoncer, un bobini pour révéler et surtout un bobini pour dire la vérité, la vérité nue, c'est à dire sans habits, ni burkini, ni tini-tini-petit-bikini. 

Une vérité pleine de choses graves qu'on voit pas forcément mais qui quand on s'en aperçoit on se dit “roh dis-donc mais c'est dingue!!! “ 

Attention jingle.

Aujourd’hui face à vous une Fatiha lanceuse d'alerte.

Telle une Erin-Fatiha-Brokovitch plus en colère et plus berbère que jamais contre toutes les dégueulasseries de pesticides qu'on sait pas si ça nous tue, jusqu'au moment où on comprend. Mais là c'est trop tard parce qu'on est mort !!!

Pas plus tard que cette semaine, une étude de 60 millions de consommateurs sur des pesticides contenus dans les légumes surgelés, révèle la présence de carbenzazime dans les petits pois et les abricots, du boscalide dans les framboises et les haricots verts, du linuron dans les carottes, 

Alors, vous me direz, mais que-sont-ce donc le carbenzazime, le boscalide et le linuron? Et bien ce sont respectivement deux fongicides et un herbicide toxiques totalement interdits dans l'Union européenne.

Imaginez-vous Léa, Nicolas, vous venez diner à la maison à la bonne franquette, et là, je vous sers un petit tajine de haricots verts au boscalide, et en dessert, pof une petite mousseline d'abricots en son lit de carbenzazime dont vous me donnerez des nouvelles … dans dix ans mais pas après, rapport au fait qu'après ce sera trop tard. 

Et moi je serais là en train de pleurer toutes les larmes de mon corps qui sortiront comme des cascades de lamentation de vous avoir empoisonnés par le truchement du Carbenzazime et du Linuron et de voir Laurence Bloch se tirer les cheveux dans les couloirs en se demandant qui c'est qui va animer la matinale.

Mais il y a pire, il y a le chlordécone. 

Le chlordécone, comme son nom l'indique, c'est une saloperie de pesticide qui a été utilisé pendant plus de 40 ans dans les bananeraies aux Antilles et qui va continuer de polluer les terres pendant plusieurs centaines d’années et dont certains spécialistes nous annoncent benoitement que 90% de la population en Martinique et en Guadeloupe sont contaminés par le Chlordécone. 

Et il reste quoi, quand on est confronté à produit toxique et qu'en fait il est trop tard... Et bien il reste l'espoir. L'espoir que ça passe tout seul. Qu’à force de manger du poison on finisse par être immunisé ? Que s’opère une mithridatisation de notre espèce.

Là, vous vous demandez : la mithridatisation, mais qu’est-ce que c’est ? 

Déjà je crois que c’est le mot le plus compliqué de la langue française et les orthophonistes ils adorent ce mot.

Mais attention, mithridatisation, ça n’a rien à voir avec Rachida Dati. 

La mithridatisation... Oui je répète juste pour prouver qu’on peut être arabophone et prononcer des mots compliqués. Moi je passe de Faqas b-el garga3 à mithridatisation, je suis pas sûre qu’Augustin Trapenard puisse en faire autant. 

Bref, tu mithridatises quelqu’un en l’immunisant contre un poison par une accoutumance progressive. 

C’est ça qu’il ne reste plus qu’à espérer pour nous tous, parce que si à la fin on mithridatise pas, ce sera trop tard pour venir expliquer qu'en fait ça marche pas.
 

Voilà, à bientôt j’espère, si je me suis bien mithridatisée d’ici là.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.