La semaine dernière, dans la chaleur moite de l'été finissant, des murmures et quelques cris d'effroi sont venus interrompre le sommeil angoissés des parents d'élèves en pleine période de pré-rentrée.

"Ça y est, ils sont là", "ils reviennent", "fermez les portes et les fenêtres", "éloignez vos enfants", c'est le grand retour du euh-lobby-L-euh-gé-euh-bé-et-té-euh.

- non ?

- si

- Oh mais non!

(Ludo) mais puisque j'te le dis. Après la théorie du genre, les ABCD de l'égalité et Vallaud Belkacem : ils reviennent. They're back.  Et comme d'habitude avec un nouveau projet-qui-fait-peur-et-qui-en-dit-long-sur-l'état-de-délabrement-moral-de-notre-société-et-du-projets-maléfique-des-élites-à-la-solde-du-lobby-elle-gé-euh-bé-té. 

- Mais c'est quoi ce projet?

Des cours d'éducation sexuelle.

- Nooooooon, pas des cours d’éducation sexuelle? 

Les mains tremblantes, la peur au ventre, le community manager de la Manif pour tous reprend les armes, enfin son smartphone et lance un tweet désespéré.

Il ne faut pas plus d'éducation sexuelle à l'école. Mais il faut plus d'éducation. Et ce n'est pas à des associations politiques ou militantes d'assurer l'éducation sexuelle de nos enfants.

D'autres voix s'élèvent déjà,  des élus demandent au ministre de l'éducation national de s'expliquer, une conseillère municipale LREM, entre en “résistance“ en twittant : 

1 enfant n’est pas 1 adulte en miniature. Tout enseignement doit respecter sa dignité !

Les voilà rejoint par le responsable d'une école confessionnelle musulmane d'Aulnay-Sous-Bois déclarant sans siller : 

Les bouquins pour leur apprendre la masturbation sont prêts, allez-vous continuer à leur laisser vos enfants!!!

Extrait Son Alléluia

Ça y est cette fois on la tient, elle est là, la bonne grosse rumeur de rentrée. Celle qui ne manque jamais de susciter quelques vocations dérisoires chez d'improbables croisés, toujours prêts à enfourcher l'âne bâté de leurs convictions obscures pour s'en aller combattre le premier moulin à vent dépassant 5000 j’aime sur facebook.

Merci, merci à toi, Ô improbable Don quichotte, qui te rêve chevalier mais dont la seule fonction est d'astiquer frénétiquement la turgescence de tes convictions intimes et de tes phantasmes moisis pour créer la bonne grosse vieille rumeur de rentrée.

Va-t-on vraiment apprendre à nos enfants à se masturber à l'école ?

La rumeur s’installe. Comme toujours, sous la forme d'une anecdotique grosseur matinale, un gonflement, une boursoufflure de l'imaginaire, une inflammation du refoulé, un relâchement de la raison, une énième abdication des consciences. 

La question tient son rôle, elle fait le job pour qu'enfin la rumeur s'installe, enfle et  finisse par pénétrer le corps social tout entier en l'ébranlant de l'intérieur.

Alors oui je sais, devant ce spectacle pathétique, on serait tenté de conseiller à tous ces dingues de faire comme tous les adolescents, c'est à dire de s'enfermer dans leur chambre avec un paquet de mouchoirs et de revenir quand ils seront plus détendus. 

Mais il faut répondre, toujours, rappeler que personne jamais n'a pensé à apprendre à nos enfants à se masturber à l'école, déjà parce que ce n'est ni le projet de l'éducation nationale, ni celui d'aucune association connue à ce jour et qu’en plus c'est idiot. 

Parce que, je ne sais pas si c’est le cas pour vous Léa et Nicolas, mais s'il y a bien un domaine dans lequel on ne compte plus le nombre d'autodidactes, c'est bien la masturbation. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.