Quel est le point commun entre Eric Zemmour, Donald Trump, Nadine Morano et une marque de détergent bio proposant à l'occasion de la journée des droits des femmes de gagner un baril de lessive?

Quelqu'un? Non ? Personne?  La réponse est simple pourtant, leur existence médiatique doit tout à Léon Zitrone qui déclarait bien avant l'existence de twitter, facebook et autres BFMtv :

Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi !

Et sans cette théorie, comment expliquer les ventes de Zemmour en librairie, l'élection de Trump, la subsistance médiatique d'une Morano ou l'émergence dans le débat public d'une Lessive bio ? 

Si ce n’est qu’au delà d'un contenu intellectuel quasi équivalent, ils se sont tous fait connaître en racontant n'importe quoi.

Lâcher un contrepet foireux, une comparaison hasardeuse, une déclaration raciste, sexiste, homophobe ou une bonne grosse boulette et c'est la notoriété assurée. 

Vous êtes un obscur pubard rêvant de refourguer de la lessive en masse vous avez le choix : soit pariez sur la qualité de la lessive en attendant que les consommateurs s'en aperçoivent.  

Soit vous sortez une grosse boulette qui tâche du genre 

A l'occasion de la journée de la femme, allez les filles, grand jeu concours pour gagner… un baril de lessive!!!

Là les professionnels du chocking - dont je suis- sont chocking... Le pubard laisse monter le chockage... Et capitalise sa nouvelle notoriété dans les eaux usées mais bio de la polémique à moins de 10 euros le baril !!! Mais là catastrophe, deux jours plus tard, voilà que notre lessivié ravale sa boulette dans sa culotte toute propre en nous rappelant son... “Implication pour le droit des femmes blablabla“ et annonce qu’il change la date de la promo. Mais c'est n'importe quoi !!! 

L'ignominie médiatique est une stratégie sans retour.
Est-ce que Trump serait Trump s'il s'était excusé d'attraper les femmes par le minou ?  Ben non!!! 

Est-ce que Zemmour aurait continué à vendre des livres si après une de ses condamnations il avait vanté les joies du vivre ensemble ? Non plus !

Est-ce que Frigide Barjot, Agnès Thill ou Fly Rider se sont excusés d'avoir simplement ouvert la bouche ? Jamais. 

Il fallait tenir bon, en enfonçant le clou. C'était l'occasion rêvée pour remettre une dosette de sexisme dans le tambour médiatique, avec un truc du genre : "ok les filles, désolé, on attendra la fête des mères"... ah ah ah. Ou mieux avec un conseil pratique du genre "Tu t’es encore pris une raclée, TKT notre lessive bio est là pour faire partir les tâches!!! " Et c'était la notoriété assurée!!! 

Et faut surtout pas avoir peur d'une désertion pour une marque qui sent le souffre. 

Prenez Hanouna, on peut tout à fait mettre des nouilles dans le slip d'un chroniqueur, laisser sa bande à neuneu vanter les mérites de la culture du viol ou faire des pouêt-pouêt sur les nichons des invitées ET recevoir les honneurs de la secrétaire d’état chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes. C'est possible, parce qu'à part quelques gourdasses comme moi que ça dérange, l'immense majorité s'en contre-cogne. La réalité est là toute nue, dans la bouche de Léon Zitrone : "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi ! »

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.