Vendredi dernier, Sandrine Rousseau, porte-parole d’EELV était invitée au micro de BFM à s’exprimer sur le sexisme en politique après que la députée Mathilde Panot ait été traitée de ”poissonnière” au sein de l’hémicycle par le député Pierre Henriet…

Face à elle, pour sauver l’honneur de la gente masculine, il y avait … Jacques Myard, l’irremplaçable maire de Maison-Laffitte pour nous expliquer – bien droit dans ses gonades - que… 

Au sein de l’assemblée nationale le principe d’égalité règne et il a toujours régné. 

Et bah voilà, en fait non, tout va bien, pas de sexisme, l’égalité homme femme toussa… 

Contrairement à ce que je… Parce que j’avais imaginé que…Mais finalement, non pas du tout, bien au contraire, voilà…

Comment Monsieur Myard… Vous vouliez préciser ? 

 Je travaille très bien avec les femmes parce que nous sommes parfaitement complémentaires. 

Voilà qui est très clair, on voit très bien, “complémentaire“ c’est à dire comme un bouchon et son tube, un couvercle et son pot, une moule et son rocher… 

Les hommes et les femmes sont complémentaires et c’est ça qu’est bien, la nature est bien faite finalement. Alors arrêtons de chercher la petite bête…. Voilà c’est tout… 

Oui Jacques autre chose ? 

  • Moi je vais vous raconter une chose.  J’ai été accusé parfois de raconter des histoires salaces. Vous savez qui me racontait des histoires salaces ?
  • -Non ???… 
  • Des femmes ! 

Oh les salopes. Oh non mais c’est dingue… Y a des femmes elles viennent accuser ce pauvre Jacques Myard en disant qu’il raconte des histoires salaces alors que bon, en réalité, c’est qui qui lui raconte des histoires salaces ?

Hein c’est qui, je repose la question ??? – Je vous le donne en mille 

Des feeeeemmmmmes !!! Bonjour l’hypocrisie du truc… Et sur qui ça retombe toujours ?!!! 

Hein sur qui ça retombe, Jacques dites-leur ?!! 

 Moi je me suis fait renvoyer dans les buts parce que j’étais aussi un mâle. Par des femmes. Et bien l’égalité j’en n’ai pas fait un sac… de nœuds, vous voyez ce que je veux dire… ? 

Mais oui Jacques je vois très bien ce que vous voulez dire. On visualise parfaitement le sac avec tous ces nœuds. 

Ces petits, ces grands, ces gros, enfin tous ces nœuds bien alignés, en demi-cercle et qui n’aspirent qu’à vivre en parfaite complémentarité avec les femmes… 

J’ai préféré vous épargner ces moments où Jacques Myard a tenté de faire taire Sandrine Rousseau en lui hurlant dessus… « vous êtes ridicule, vous êtes ridicule, vous êtes ridicule, … » ce qui nous renseigne un peu plus sur sa vision de la complémentarité, dans laquelle, l’homme recouvre la voix de la femme en parlant plus fort pour qu’elle finisse par… fermer sa gueule.

Alors voilà, en attendant que la parité en politique fasse son chemin et que le sexisme n’ait plus sa place dans l’hémicycle, je tiens à saluer Sandrine Rousseau pour son calme olympien et surtout pour avoir su éviter d’éclater de rire face à un responsable politique réussissant l’exploit de nier le sexisme en politique, tout en faisant preuve d’une beaufferie accablante, d’un paternalisme hors d’usage et d’une goujaterie ubuesque. 

Une contre-performance navrante dans laquelle Jacques Myard parvient à démontrer par l’exemple, ce qu’il essayait de contredire. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.