Ce maitn, Sophia Aram se penche une nouvelle fois sur le cas Benalla

Tout ça est quand même beaucoup une tempête dans un verre d'eau

Rappelez vous nous étions en juillet dernier et le président de la république française venait de qualifier l'affaire Benalla de "tempête dans un verre d'eau".  

Ce qui nous permet aujourd'hui de nous demander pourquoi cela fait 8 mois l'exécutif déploie des trésors d'ingéniosités pour démontrer qu'il est possible de se noyer dans verre d'eau?

Extrait jingle

Aujourd'hui, un bobini spécial investigation, un bobini qui porte le fer de la liberté d'informer au sommet de l'État, là où les crissements d'un ongle sur le verni policé des lambris de la République tend à démasquer les plus sombres ourdissements en permettant au peuple souverain d'exercer son droit de savoir “qu'est-ce qui c'est passé“.

Où est-ce que ça a déconné pour que huit mois après qu'un vigile devenu par le truchement du hasard, la passion des armes et une incommensurable aptitude à péter plus haut que son fondement : 

-responsable de la sécurité et des déplacements du Président de la république, 

-policier amateur à temps partiel, 

-receleur de coupe du monde occasionnel, 

-bagagiste de renommée mondiale, 

-amateur de pistolet à eau et de permis de port d'armes, 

-le tout pour finir vrp multi-passeports de la France Afrique et grenouilleur russophile à plein temps !!!

Mais qui est Benalla? Chkoun Alexandre fucking Benalla?

Etrait

Alexandre Benalla, c’est quelqu’un qui nous a accompagnés pendant la campagne avec beaucoup de courage et d’engagement. Et quoi qu’il advienne, et quoi qui se passe dans cette affaire, je n’ai pas à oublier cet engagement.

Ah ça c'est sûr que s'il y a bien un truc que le Président n'est pas près d'oublier, c'est Benalla. Même s'il changeait d'avis, il pourrait pas.

Mais nonobstant le caractère disons, prémonitoire de cette déclaration aussi historique qu'ubuesque, elle nous permet, par-delà le désastre de l'excès de confiance en soi et le suivisme benêt de la claque de député LREM présents ce jour, de dater au carbone 14 le moment exacte où toute cette affaire est partie en cacahuète. L'instant T du "c'est là que ça a commencé à merder", le "vous êtes ici de ce qu'il fallait pas faire". 

Et bien vous me croirez ou pas, mais deux enquêtes parlementaires, trois licenciements, 5 passeports et un coffre-fort égaré plus tard... voilà ti pas, que la semaine dernière, à la faveur des publications de médiapart au sujet du viol de son contrôle judicaire, la tentative de dissimulation de preuve par l'inoubliable impétrant, l'existence d'un mystérieux contrat russe et l'indéfectible soutien de l'Élysée, ils ont réussi à remettre cent balles dans le bignou dis-donc. Matignon n'a rien trouvé de mieux que de transmettre les informations à la justice pour... tenter de perquisitionner Médiapart le tout dans un concert de "je peux rien dire en vertu de la séparation des pouvoirs exécutif et judiciaire".  

Alors... Comment dire, à ce niveau de connerie c'est à se demander si après avoir prouvé qu'il était tout à fait possible de se noyer dans un verre d'eau, si toute la macronie ne s'est pas déjà remis en marche pour prouver qu'ils sont tout à fait capable de le refaire dans une affaire d'Etat qui commence sérieusement à sentir la fosse à purin.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.