Aujourd'hui, un an après l'attentat à Charlie Hebdo, Sophia est contente : les culs bénis ronchonnent après la une du journal sur Dieu. Comme avant, finalement.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.