Aujourd'hui, un bobini plein d'espoir, de kosbor, de berkoukech, de chorba et autres maghrébinitudes... un bobini “one, two, three viva l'Algérie !”

Yallah balance le jingl!

Mais tout d'abord un scoop. Rien que pour vous woulah je vous jure une exclusivité mondiale. 

Le scoop que même Pierre Haski il va s’en mordre les coudes (et c’est pas facile de se mordre les coudes) quand il va savoir que c’est moi qui ai eu ce scoop qui mériterait un Pulitzer!!! 

Accrochez-vous bien, toute l’équipe du 7/9 de France Inter et vous aussi chers auditrices et chers auditeurs, j’ai obtenu en exclusivité planétaire, l'interview de Abdellaziz Bouteflika - enfin ce qu'il en reste- en direct du corbill... du cortège présidentiel -c'était mal écrit- qui le ramène tout frais, pimpant, pour briguer un cinquième mandat. Ah ça ton bouche ton petit cul Nicolas Demorand. Et bien oui, c'est là ici et maintenant, c'est pour vous, attention on tend l'oreille et on fait péter le sonotone...

Oui, je sais, c’est un peu court comme programme électoral mais quel formidable message d'espoir qui parlera à toute une nation dont la moitié de la population a moins de 28 ans !!! 

Comme quoi on peut être en état de mort cérébrale et quand même avoir les idées claires!!! 

Surtout qu'une interview post-mortem d'un Président qui s'exprime en morse c'est pas tous les jours !!! 

Bref, trêve de galéjades, c'est vraiment joli toutes ces manifestations à Alger, Oran, Constantine et autre Tizi-Ouzou. Tout ce monde dans la rue pour lutter... contre l'acharnement thérapeutique. 

Pour dire "ça suffit" la maltraitance envers les personnes âgées, et crier :

Leave Bouteflika alone !

Il faut arrêter avec ce vieux monsieur maintenant, il faut le laisser partir, faîtes ce que vous voulez, remplacez-le par Toutankhamon, la flamme du soldat inconnu, woula un pot de fleur j’en sais rien... en tous cas Meskin, Boutef il est fatigué, il faut le laisser se reposer en paix… 

Heureusement que les algériens ont le sens de l’humour,  quand ils appelaient le standard de l'hôpital de Genève où était hospitalisé Bouteflika pour dire : 

-"Allo, bonjour, je vous appelle au sujet d'un patient en soin dans votre établissement du nom d'Abdelaziz Bouteflika...

- Oui madame, que puis-je pour vous?

- le garder !"

Mais quand même il faut que ça s’arrête, ça se fait pas ni à un chibani comme Bouteflika, ni au peuple algérien.

Et puis en temps normal, quand il y a des élections, on met le bulletin dans l'urne, on ne vote pas pour l'urne !!!

Le plus émouvant depuis le début des soulèvements du peuple algérien contre un cinquième mandat de Bouteflika, ce qui m'a fait le plus plaisir c'est de voir que défiler dignement, sans mots d'ordre factieux, racistes, sexistes, sans vomir sa haine, sans beugler "on est chez nous !", sans menaces de morts, sans frapper les journalistes, sans que la police riposte à coups de LBD dans la tronche, mais aussi voir des manifestants nettoient après la manif… 

Et bien c'est possible. Les algériens le font dans la joie et la bonne humeur, et ils nettoient les rues après les manifs. Et en plus de ça, ils chantent bien.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.