Juste un an après le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima, on n'arrive toujours pas à éteindre la bougie posée sur le gâteau d'anniversaire. Peu de personnes en parlent non pas pour essayer de sauver le secteur mais parce que tout le monde sait que d'ici une centaine d'années tout rentrera dans l'ordre.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.