Il avait des yeux de veaux, le regard éteint et il n'était pas beau, elle n'avait que 16 ans, elle vivait dans l'Hérault. Ils n'étaient pas faits pour se rencontrer.

Sophia Aram (capture d'écran)
Sophia Aram (capture d'écran) © Radio France

Mais ils se sont connectés.

►►► Lire l'article : Les amoureux djihadistes de la Tour Eiffel

LES MARIÉS DE LA TOUR EIFFEL

Ce week end en page 10 du Monde, je suis tombée sur sur une histoire d’amour qui fout la trouille :

Il avait 20 ans et s’appelait Thomas S. Elle n’avait que 16 ans … c’est pourquoi nous l’appellerons Angela. Elle avait les cheveux mi-long et le regard profond. Il avait le regard éteint, du mec qui fume trop de joint. Il avait des yeux de veau et une queue de cheval, il n’était pas très beau, et sentait le chacal. Il habitait chez son père à Charleville-Mézière. Elle vivait dans l’Hérault, là où il fait très beau. Elle était en échec scolaire, lui était apprenti couvreur, pour faire comme son père. Ils n’étaient pas faits pour se rencontrer, jusqu’au jour où il se sont connectés.

Comme pseudo il avait choisi Salafi. Quant à elle, son petit nom c’était Salafiya. Ils se sont rencontrés comme ça sur un site qui s’appelait Muslimia. Chabada, chabada… Le signe était trop fort et le hasard aussi. Mais vous connaissez la rengaine, comme dit Patrick Cohen, « l’amour est tenace quand tu le prends en pleine face. » Tu peux rien contre ton mektoub, qu’il soit bad, ou qu’il soit good. Il ne l’avait jamais vue, elle portait un niqab mais il rêvait tellement de lui offrir un kebab. Il aimait la musculation et les voyages avion. Il était culturiste, il est devenu islamiste.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.