Chers auditeurs, vous pourrez le vérifier, cette chronique sera interrompue par la direction de Radio France sur ordre de l’Élysée et ce probablement dans les trois minutes qui vont suivre. Je vais faire vite.

Vous avez tous entendu parler du documentaire complotiste, dont je tairais le nom et dont le titre signifie « haut les mains » en anglais. Tout le monde l’a… ?

Le projet, bon classique, pour tous les gens comme moi qui baignent un peu dans le milieu, est plutôt bien résumé par Monique Pinçon Charlot : 

Extrait Tata yoyo

Non, non, l’autre interview pas celle la : 

« On est dans la troisième guerre mondiale mais c’est une guerre de classes, que les plus riches mènent contre les pauvres de la planète. Comme les nazis allemands l’ont fait pendant la deuxième. Il y a un holocauste qui va éliminer la partie la plus pauvre de l’humanité, c’est-à-dire 3 milliards 500 millions d’êtres humains dont les riches n’ont plus besoin pour assurer leur survie. »

Alors comment éliminer 3 milliards 500 millions d’êtres humains, fastoche… 

Un virus avec un nom de bière, mis au point et fabriqué par l’institut Pasteur depuis 4 à 5 ans pour tuer tous les pauvres, mais « qui ne tuerait pas plus qu’un autre », du coup changement de cap : on vaccine tout le monde pour inoculer des nanoparticules encapsulées dans le vaccin et activables par la 5G pour contrôler la population mondiale, j’ai envie de dire, c’est aussi simple que ça. 

Alors évidement depuis, tout le monde rigole, le documentaire ressemble à une bouse, ça fact-check à plein tube dans les médias mainstream, les radios soumises et les journaux aux ordres, voilà très bien… Que du classique. 

Mais ce que personne- à part ceux qui comme moi travaillent dans les Sustainable things of connecting device of big data analytics- ne s’est posé comme question c’est : 

Pourquoi un documentaire aussi nul, produit à la truelle par deux obscurs inconnus réussit à faire des millions de vues ? Pourquoi toutes ces endives frelatées de la culture hors-sol dans un seul documentaire ?  Pourquoi ? Sinon pour discréditer les théories complotistes elles-mêmes ? 

Pourquoi Douste-Blazy, Montagnier, Perronne et j’en passe sinon pour décrédibiliser une vérité qu’on vous révèle, tout en la noyant sous les oripeaux de ces adeptes plus connus pour la fumisterie en branche que pour le sérieux de leurs analyses ? 

Pourquoi Sophie Marceau aurait assuré la pub de ce bidule, sinon pour le décrédibiliser avec ce commentaire "Ils nous appellent inutiles...", ”ils, les riches”, ”nous, les pauvres”, “elle“ euh, Sophie Marceau.  

Comment ne pas remarquer dans le regard perdu d’une Martine Wonner qu’elle est en train de mimer une botte de poireaux trop cuits cherchant désespérément sa vinaigrette ? 

Autant de questions qui dérangent jusqu’au sommet de l'État profond, dont chacun sait qu’il est une sorte de pic inversé au fond duquel se trouve le point culminant… mais d’en bas ? 

Voilà, je pense maintenant que je ne vais pas tarder à être coupée mais vous saurez qu’à la tête de ce complot dans le complot se trouvent deux cerveaux ne payant pas de mine mais qui se partageront les bénéfices de ce qu’il convient d’appeler, un… 

“Haut les mains“.

L'équipe
(Ré)écouter Le billet de Sophia Aram