Aujourd’hui un Bobini au cœur de la plus gigantesque pantalonnade du 21ème siècle.

De ce fiasco sans égal consumant ce que la France compte de journalistes benêts, de politiques opportuns, de complotistes visqueux, de militants décérébrés… S’engouffrant dans le trou noir d’un Druide phocéen trônant sur sa rondelle satisfaite et dont la boursoufflure de l’ego ferait passer, Arnaud Montebourg, Jean-Claude Van Damme et Kanye West pour de timides premiers communiants, j’ai nommé, Didier Raoult

Attention fais péter le jingle.

Jingle Bobini

Sur l’échelle de la Hchouma qui est un peu l’échelle de Richter de la honte. Didier Raoult vient d’exploser le compteur de toutes les mesures existantes et qui s’étalaient je vous le rappelle entre -lâcher une malencontreuse flatulence en public, aux déclarations ubuesques de Marine Le Pen au débat du second tour de 2017 !!! 

« Ils sont partout »

Discrètement glissée dans une publication de l’IHU, modestement co-signée par Le professeur Raoult, voilà que la semaine dernière, l’immense scientifique reconnait benoitement que l’étude d’avril 2020 sur 42 patients ne démontrait aucun bénéfice clinique de l’hydroxy-chloroquine et l’azytromycine pour les malades atteint de Covid-19… ni sur le nombre de transfert en réanimation, ni en matière de mortalité.

Pour faire simple, la seule chose que continue de démontrer cette étude c’est qu’elle ne prouvait rien d’autre que le fait que ceux qui n’étaient pas malades et bien… ils n’étaient pas malades. Ce qui n’a pas empêché Raoult de faire la promotion de son traitement, bien que toutes les études cliniques avaient fini par démontrer que la chloroquine n’avait d’autre utilité que de nous permettre de bâtir le plus gigantesque mur des chlorocons de l’histoire.

Attention, pas un petit muret comme ça entre deux jardins ou à l’orée d’un champ. Non, un mur à côté duquel celui de Donal Trump passe pour des maquettes ou une construction de Kapla… 

Bien sûr tout le monde aurait préféré que ça marche, à commencer par Laurence Ferrari qui a dû rendre son abonnement SNCF pour ses interviewes régulière de Raoult à Marseille.

On pense à Bolsonaro, Philippot, Asselineau, Retailleau, Morano, Dupont-Aigno, mais aussi Estrosi, Salvini, Douste-Blazy, Rubirola, Melenchon, Muselier, Royal, Le Pen, et j’en passe des encore plus mûres que ceux-là. Autant de tartufistes venus implorer les mérites de la chloroquine pour les uns, sauver l’honneur du Soldat Raoult pour les autres, et inciter tous les malades à croire au miracle.
Après nous avoir vendu du rêve dans toutes ces communications orales, voilà que Raoult est en train de nous glisser un petit mea culpa en suppo en nous susurrant discrètement que son étude déjà à l’époque ne prouvait rien, Mais le plus difficile maintenant, ça va être de convaincre tous ces Raoultolâtres, que même Raoult ne croit plus en lui. 

Ben imaginez la tronche des apôtres si Jésus revenait leur dire qu’il avait de l’eau jusqu’aux genoux, que ce qu’ils ont pris pour du vin c’était juste de la grenadine et que le paralytique qu’il a sauvé n’était pas plus paralysé qu’Hussein Bolt. 

Ça créerait disons… un léger trouble, voire une tension. Alors même si Raoult n’a jamais marché sur l’eau, on peut comprendre pourquoi il a fini par apprendre à marcher sur des œufs. Mais ne vous attendez pas à ce que tous ces supporters demandent pardon ou simplement qu’ils se taisent… oh là là, pas du tout, ils le défendront jusqu', parce qu’au fond, ils appartiennent à cette grande famille liée par le mensonge, l’arrogance et le mépris pour les faits.

L'équipe
Thèmes associés