Qu'ils soient Prix Nobel, enseignants ou chercheurs, les scientifiques ont beau nous répéter que le concept de race est aussi utile pour distinguer les hommes entre eux que l'anthologie de la poésie française pour occuper les soirées de David Douillet, rien n'y fait.Le concept de race resurgit telle la chaude pisse dans un régiment de légionnaires ou le suspens des 500 signatures du candidat frontiste à chaque présidentielle.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.