Aujourd'hui un Bobini extraordinaire au cœur de la révolte qui plongea la France des ronds points dans le jaune

Et la France des commentateurs dans le "mais pas que", étant entendu que si autant de personnes avaient consenti à enfiler du jaune fluo c'était bien sûr pour lutter contre la hausse du diesel... "mais pas que". 

Un bobini pour comprendre et faire le point sur les méandres du dessous du "mais pas que", un bobini pour décrypter... les raisons de la colère. 

Toute la difficulté, avec un mouvement démarrant par un coup de gueule sur facebook

Mais qu'est-ce que vous faites du pognon 

Exprimé par Jacline Moureau, une hypno-thérapeute adepte des séances d'ectoplasmie,

"Je préfère le qualificatif de porte voix des personnes qui souffrent" 

Voilà si tu veux. Et dont le principal fait d'armes fût de proposer un nouvel hymne national parce que la France a besoin d'un nouvel élan :  

"France ma maison, ma terre ma nation, vibre dans le cœur des hommes d'honneurs"

Voilà...  Et bien toute la difficulté, c'est qu'en l'absence de porte-parole, il est difficile parfois de comprendre le message des manifestants et de savoir ce qu'il y a derrière ce "mais pas que", parce que justement... Y a pas de porte-parole. 

Mais pour vous, chers auditeurs, je suis allée voir ce qu'il y avait derrière ces gilets jaunes en commençant par lire ce qu'ils avaient marqué dessus. J'ai donc été lire les slogans que tous ces manifestants avaient pris le soin d'écrire au marqueur sur le gilets jaunes.

Et bien ma première réflexion fût de me demander s’ils avaient vraiment réfléchi au jour où ils tomberont en panne et où ils devront ressortir leur gilet jaune pour attendre la dépanneuse...

Mais bref, trêve de tergiversation et concentrons-nous sur le message. 

La première chose qui est commune à l'ensemble des gilets jaunes c'est la colère. Ils ne sont pas contents et ils le disent, par des slogans du type "Ras le cul" ou "en colère" mais aussi des slogans plus structurés sur la paupérisation à laquelle est confrontée bon nombre de citoyens par des slogans du type : "Trop de taxes tue la France“, "En France l'essence est plus chère que la bière" ou encore "On ne peut pas se serrer la ceinture et baisser notre froc"

Enfin et c'est là que le "mais pas que", devient l'expression d'une colère plus ciblée du type "Macron tu nous pompes", "La gaule aux gaulois, Macron chez pôle emploi", "Macron t'es foutu les gaulois sont dans la rue.“

Je vous fais grâce des adresses directes à Brigitte Macron, dont le sexisme et la violence m'interdisent de vous les déverser à l'heure où bon nombre d'entre vous a la tête dans le café au lait. 

Voilà, c'est tout. Alors en attendant qu'un débat s'organise autour de la transition écologique et du pouvoir d'achat des plus démunis, il semble que l'on n'en apprendra pas beaucoup plus du côté des gilets jaunes que ce que confirme un sondage Ifop nous rappelant que pour 62% des Français, le pouvoir d'achat est plus important que la transition énergétique. J'imagine donc que nous en sommes là... 

Make our diesel great again!

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.