Depuis quelques semaines, les démêlés judiciaires de Marine Le Pen et de François Fillon semblent avoir stoppé la campagne présidentielle.

Et ce, avant même que celle-ci ne commence officiellement.

“C’est une atteinte grave au principe de séparation des pouvoirs“.

“C’est n’importe quoi“,

“On ne peut plus parler des projets“

“La justice qui s’invite dans une campagne, non mais ça va, et puis quoi encore, pourquoi pas la morale ?“

“C’est un coup des juges, de la presse, de la commission européenne et de leur lobby judéo maçonniques, du mossad et/ou d’un cabinet noir de l’Élysée, ourdissant en secret, des plans machiavéliques pour confisquer cette élection présidentielle, ou alors un coup des Russes…

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Le billet de Sophia Aram Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.