Bonjour à toutes et à tous, voilà, pour moi l’année c’est fini, j’remballe, j’me tire, j’m’éclipse, c’est la quille en espadrilles, je plie les gaules vers Charles-de-Gaulle ou bien j’me barre vers Saint Lazare.

Mais avant ça, je vous ai concocté un petit Bobini de dernière… les fagos… Tu l’as Nicolas ? 

Allez c’est parti pour un Bobini en bikini, un bobini de prépare ton summer body. Allez, fais péter le jingle du Bobini !

Extrait Bobini   

Si le ton primesautier de cette chronique pré-estivale pourrait surprendre certains esprits chafouins en y voyant l’indécence d’étaler ma joie à l’idée de ne plus voir mes collègues pendant deux mois, je répondrais ceci : 

Ne le prenez pas personnellement mais quand même ça va me faire un bien de fou de faire un break d’avec vous, enfin plutôt sans vous … enfin vous avez compris.

Oui parce qu’il faut que je vous l’avoue :

Ça fait un an. Un an, que je flippe ma race à chaque fois que je rentre dans ce studio, dans cette ambiance confinée par l’haleine feutrée qui s’échappe de vos masques mal ajustés. 

La vérité c’est que j’ai eu peur de vous, avec vos “vas-y que je me tripote le nez“, “j’attrape le micro“, “je bois un verre d’eau“, “j’grignotte mon stylo“… tout détendus du masque chirurgical.

Un an que je tiens la porte ouverte le plus longtemps possible avant de rentrer en faisant semblant de réfléchir, juste pour… Aérer ce studio. 

Un an que Claude Askolovitch et Juliette Hackius se demandent pourquoi je suis devenue ouvreuse de portes de studios. 

Un an que j’essuie tous ces “mercis“ en espérant survivre à vos raclements de gorges, vos micro-quintes de toux, et vos milliards de gouttelettes. 

Jamais je n’aurais eu à ce point conscience que mes collègues étaient composés à 80 % de gouttelettes. De gouttelettes et d’os. 

Alors voilà, c’est l’été, nous voilà presque tous vaccinés, et je profite de cette occasion pour vous souhaiter de bonnes vacances, ça va être bien, je vous imagine déjà :

Nico en Speedo en train de siffler des mojitos, 

Léa à Ibiza à s’enfiler des pina-coladas, 

Askolovitch à Greenwich en train de manger des sandwiches, et Teinturier loin d’Ipsos à s’empiffrer de Churros.

Surtout, reposez-vous bien les amis, dormez, dansez et mangez léger parce qu’après l’année qu’on vient de passer celle qui arrive … 

C’est la présidentielle. C’est la présidentielle…. 

Et on sait déjà que ça va être très sympa, très détendu, sans coup-bas, plein de beaux débats sur l’immigration, la sécurité, les arabes et l’immigration, les musulmans dans l’islam, les dangers du glyphosate… dans l’Islam, et la banlieue dans l’islam à moins que la question des cantines non-mixtes pour les coiffeurs halal dans les banlieues islamisées avec un détour par le jambon halal bio finisse par s’imposer. 

Il va falloir prendre des forces, alors faites le plein de vitamines D. 

Faites du sport, faites du sexe et plein de bons gros dodos, dans l’ordre que vous voulez mais dans le respect des gestes barrières… Oui, je sais ça va pas être facile. 

Mais surtout les amis revenez-nous bronzés, reposés et apaisés, frais et dispos pour attaquer l’année et vous verrez, tout devrait bien se passer. Enfin Inchallah comme on dit chez moi…

Bonnes vacances et faites attention à vous.

L'équipe
Thèmes associés