Faut que je vous dise : j'ai pas réussi à dormir de la nuit ! Dès que je fermais les yeux, j'avais l'impression de me retrouver dans un film d'Hitchcock. Partout autour de moi, se posaient de gros oiseaux noirs menaçants. Faut dire qu'hier soir, en rentrant chez moi, j'ai trouvé une lettre anonyme dans ma boîte aux lettres.

Avant même de l'ouvrir, j'avais comme un mauvais pressentiment. Sur l'enveloppe, il n'y avait ni timbre, ni adresse. C'était simplement écrit en grosses lettres noires « Blakowski retourne dans ton pays ». Sur le coup, j'ai pas bien compris dans quel pays on m'invitait à retourner. Mais bon, vous allez voir qu'en lisant le courrier, ça devient plus clair.

La lettre commence ainsi :

Alors comme ça, y'a des soupçons de favoritisme à Radio France ! Pas la peine de dire le contraire, j'ai entendu sur France Inter que le PDG était visé par une enquête. Ça explique bien des choses ! On comprend mieux pourquoi un tocard dans ton genre bosse au 5/7. Les gars comme toi qui...

Bon, là, je vous épargne quelques considérations sur la taille de mon sexe et ma propension à le fourrer dans des endroits bizarres.

Donc, euh, nanani nanana .... avec des poneys. Et ça continue :

Dans ton cas, pas besoin d'enquêter bien longtemps pour savoir que t'es qu'un pistonné. Les Français sont peut-être nuls en maths, mais ils savent compter jusqu'à 5. Y'a cinq jours dans la semaine, donc cinq chroniques à 6h55. Or, Vizorek fait deux chroniques chaque semaine, et toi, t'en fais une. Je sais bien que les statistiques ethniques sont interdites en France ,mais ça fait quand même beaucoup de noms polonais. 3 sur 5, ça veut dire que 60 % des chroniques du 5/7 sont confiées à des gars qui ont une photo de Jean-Paul II en fond d'écran et une bouteille de vodka dans un tiroir de leur bureau.

La mafia albanaise contrôle le proxénétisme, la mafia calabraise, c'est la cocaïne, voilà que la mafia polonaise a fait main basse sur les chroniques du 5/7.

Toutes ces magouilles, ça me dégoûte. Y en a marre de ce favoritisme dont bénéficient les Polonais qui viennent manger les viennoiseries de la matinale et vider les thermos à café de la rédaction.

Vous voyez pourquoi j'ai mal dormi. Ce qui m'inquiète le plus, c'est que pour savoir que j'ai une photo de Jean-Paul II en fond d'écran et de la vodka dans un tiroir, c'est forcément quelqu'un qui me connaît très bien. Peut-être même un collègue, c'est flippant vous ne trouvez pas ?

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Le billet de Stéphane Blakowski Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.