Jusqu'à présent, je m'en rendais pas compte, parce que dans ma tête, je suis resté jeune. Pas seulement parce que je mets tous les jours un T-shirt dégueu et des baskets trouées. Y a aussi que j'écoute en boucle le dernier album de Nekfeu, S-Crew, 1.9.9.5...

Rien à foutre de rien. Sur ma PS3, j'ai maxé mon compte BO2 à Call of Duty, je suis maître prestige et j'ai toutes les armes en diamants. Et sinon, je me suis payé un BMX pour mes 45 ans et depuis le mois dernier je mets des 3/6. C'est vous dire si je suis resté jeune !

Mais bon, cette semaine, l'affaire Manuel Valls m'a mis un gros coup de vieux. Il a fallu que je me rende à l'évidence : les choses ne sont plus comme avant. Il y a 20 ans, ça m'aurait fait marrer d'écrire un papier au vitriol sur le Premier Ministre de la France. En sortant du studio, j'aurais serré les fesses en marchant vers l'ascenseur, de peur que Claude Guillaumin ne me rattrape dans le couloir en gueulant « Blakowski, c'est quoi ces conneries ! ».

Aujourd'hui, c'est différent. Valls s'est déjà fait tailler en pièces par les éditorialistes de toutes chaînes infos, il s'est fait déchiqueter par tous les humoristes, sans oublier la contribution essentielle de petitefée06 qui écrit sur Twitter : « Faut que Valls y rende le pognon #filsdepute ».

C'est sans doute la preuve que j'ai vieilli, mais ce matin, pour faire mon petit intéressant, je ne vois pas d'autre solution que de défendre Manuel Valls. Il est où le problème ? On voudrait que Valls s'installe dans un 3 pièces à Évry, et qu'il prenne tous les matins le RER D pour aller bosser à Paris ? À l'heure du déjeuner, il sortirait son petit Tupperware avec son taboulé maison préparé la veille. Et après zou ! Direction Porte de Clignancourt pour prendre le car vers l'aérodrome de Beauvais. De là, il prend son charter pour Rotterdam. Et après 4 heures d'escale, et un crochet par Düsseldorf il arrive enfin à Berlin où on lui a réservé un lit dans une auberge de jeunesse.

Mais dans ces conditions, qui aura encore envie d'être Premier Ministre ? Les Français et les Françaises les plus brillants se détourneront de la politique pour des carrières plus valorisantes.

C'est déjà ce qui se passe dans l'Education nationale. L'an dernier 41% des postes de profs de maths proposés au concours du Capes sont restés vacants, faute de candidats à la hauteur. Normal, les jeunes qui ont bac+3 en Sciences n'ont pas envie de se faire chahuter par des ados pour 1400 balles par mois. Ben voyez, si le Premier Ministre n'a même plus le droit de faire un petit tour en Falcon, bientôt, plus personne ne voudra s'installer à Matignon !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.