Cette semaine, la ministre de la Famille a dit qu'elle envisageait d'interdire aux parents de taper sur leurs enfants. Comme elle a dit ça sur Europe 1, les auditeurs de France Inter ne sont pas forcément au courant. Donc, chers auditeurs, maintenant que vous savez, dépêchez-vous de coller des claques à vos gosses parce que bientôt, vous n'aurez plus le droit.

najat vallaud-belkacem réplique aux attaques sur ses origines
najat vallaud-belkacem réplique aux attaques sur ses origines © reuters

Aujourd'hui, la France est l'un des cinq derniers pays de l'Union Européenne où les parents ont encore le droit de taper leurs enfants. Faut en profiter, parce que ça risque de ne pas durer. Le mois dernier, les parlementaires ont reconnu que les animaux étaient des êtres sensibles. Du coup, on même plus le droit de taper son chien dans risquer de se retrouver au tribunal. Si ça continue, les députés vont reconnaître que les enfants sont eux aussi des êtres sensibles, et on aura plus le droit de leur coller des gifles.

Je vous rappelle que l'an dernier, le gouvernement a décidé de durcir la loi sur les violences conjugales parce que deux femmes meurent tous les trois jours sous les coups donnés par leur mari. Et bien, selon les statistiques, deux enfants meurent chaque jour sous les coups donnés par leurs parents. Alors ça serait logique que le gouvernement finisse par interdire aux parents de lever la main sur leurs enfants.

En même temps, je rassure tous ceux qui tapent leur enfants, on en est pas là. La preuve, même Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Education, a raconté chez Jean-Jacques Bourdin qu'elle tapait ses enfants.

Alors bien sûr, même si elle n'est pas contre la fessée, quand Najat tape ses enfants, elle reconnaît qu'après elle s'en veut.

Mais bon, c'est comme quand on prend une cuite.

Sur le coup, ça fait du bien, et après on s'en veut. C'est pas une raison pour interdire l'alcool.

Quand on reprend trois fois du dessert, après on s'en veut. C'est pas une raison pour fermer toutes les pâtisseries. Et bin, c'est pareil avec les enfants. Quand on leur tape dessus, ça fait du bien, et après on s'en veut. Est-ce que c'est une raison pour interdire la fessée ?

Faut dire que lorsque Najat menait son combat pour la défense des femmes, ça avait un sens politique, puisque les femmes ont le droit de vote. Mais les enfants, eux, n'ont pas le droit de voter. Alors qu'est-ce que ça rapporte de les défendre ? C'est pas un hasard s'il y a un ministère du Droit des femmes et qu'il n'y a pas de ministère des droits de l'enfance.

Faut dire que le gouvernement a d'autres priorités. Faut d'abord qu'il règle le problème du chômage, ensuite il faut réduire la dette, et après seulement, il aura peut-être un peu de temps et un peu de courage pour faire une loi qui interdise aux parents de taper leurs enfants. Alors voyez, vous avez encore du temps pour donner une fessée à vos enfants. Finalement, rien ne presse...

L'équipe
(ré)écouter Le billet de Stéphane Blakowski Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.