Puisqu'il y a un débat sur la place de l'allemand dans les programmes scolaires, je voudrais savoir pourquoi ? Mais bon sang ! Pourquoi on continue d'enseigner l'allemand au collège.

Franchement, à quoi ça sert de parler allemand ? Déjà, rien que le fait de se poser la question, c'est mauvais signe.

Personne demande jamais à quoi ça sert de parler anglais ? Tandis que pour l'Allemand, ben... c'est vrai qu'on se pose la question.

Bien sûr, il y a l'argument économique. Vu que les Allemands ont arrêté de faire des enfants, ils ont besoin de main d'œuvre. Donc, si vos enfants parlent allemand, ça sera un atout pour se faire embaucher aux usines Volkswagen de Wolfsburg. Surtout par rapport aux immigrés venus d'Afrique, qui eux, n'auront sans doute pas eu l'occasion d'apprendre l'Allemand. Eh oui ! La vie est un combat.

Cela dit, faut aussi réfléchir sur le long terme. Apprendre l'allemand à l'école, ça prend presque 10 ans. Mais dans 10 ans, est-ce que l'Allemagne dominera toujours l'Europe ? Pas évident.

Selon le quotidien anglais The Telegraph (qui est une sorte de Figaro british), dans 10 ans, la France sera la première puissance économique européenne. Pour résumer : la France est un vieux pays plein d'avenir, tandis que l'Allemagne est un pays de vieux sur le déclin.

Aujourd'hui, sur Terre, les êtres humains qui parlent le bengali sont quasiment deux fois plus nombreux que les êtres humains qui parlent l'allemand. Alors, à moins d'admettre que les Allemands sont une race supérieure, pourquoi ne pas embaucher des profs de Bengali plutôt que des profs d'allemand ? Warum ?

C'est quoi, les débouchés aujourd'hui, quand on parle allemand?

A la limite, ça peut être utile pour des gamins qui rêvent de bosser comme dompteur au cirque Pinder. Il parait que les fauves se tiennent à carreau, dès qu'on leur gueule dessus en allemand. Sinon, il doit y avoir moyen de dégoter un stage sur Arte, au service de sous-titrage des documentaires consacrés à la Seconde guerre mondiale. C'est mal payé, mais il y a beaucoup de boulot.

Nan, franchement, je vois pas trop l'intérêt d'apprendre à parler allemand. Le seul truc un peu classe, c'est de pouvoir citer Goethe de temps en temps. « Ich liebe dich wie Appfelmus, so zärtlich wie Spinat ». Et en même temps, vu que c'est une citation du général Spontz dans « Papy fait de la résistance », je ne peux pas vous garantir que ce soit vraiment du Goethe.

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Le billet de Stéphane Blakowski Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.