Ce matin, Tanguy Pastureau est plombé...

Oui, je suis en petite forme, le 8 mai, c’est tristounet, on pense aux morts, en plus vous venez de recevoir Olaf, et pas celui de la Reine des Neiges, non, le ministre des finances allemand, déjà Bruno Le Maire, qui en est l’équivalent version latine, c’est pas la fête du slip, mais là, j’en suis à mon 3ème quart de Lexomyl. Ajoutons qu’Evelyne Dhéliat a prévu une journée mitigée, bref, ce 8 mai est aussi peu joyeux qu’un congrès des véganes dans lequel se serait incrusté le boss de Charal.

Mais tout n’est pas si sombre, car joie, luminescence, pouet pouet et sourire de Brune Poirson, on apprenait hier que le réchauffement climatique n’existait pas. Ouf, me suis-je dis en redémarrant au starter la vieille AX K-way diesel de ma tatie, c’était encore un coup des scientifiques, ces aigris qui se sont tapés 12 ans d’étude pour finir à 1800 euros brut et veulent nous le faire payer. Ma source est fiable, il s’agit de Pascal Praud, qui sur C News, une chaîne qui n’a pas de directeur de la rédaction, ils ont mis le singe de Jeff Panacloc dans le bureau du boss, Pascal Praud dit au singe « je peux affirmer que le réchauffement climatique, c’est de la foutaise ? », le singe répond « fais ce que tu veux, trouduc, j’m’en cogne », hier, donc, Praud a déclaré, je cite 

Le réchauffement climatique alors qu’il a fait -3 ce matin dans les Yvelines, donc bon, hein

 Déjà quand Trump avait vu son neveu faire un bonhomme de neige en avril, il avait tweeté avec raison ses doutes, il en avait profité pour rouvrir 900 centrales à charbon et faire du dernier élan d’Alaska une très jolie paire de mocassins, mais enfin en France aussi on ose dire la vérité, allez hop, qu’elle retourne à l’école, Greta Thunberg, cette branleuse de gréviste, cette Philippe Martinez sans poils.

Pascal Praud est notre guide, et peu importe si face à une militante écolo invitée sur son plateau il l’a traitée d’hystérique, en hurlant, ce qui équivaut à dire à quelqu’un qu’il est obsédé alors qu’on a soi-même son pantalon sur les chevilles. Il ose clamer tout haut ce que nous on pense tout bas en se disant qu’on est quand même un peu con. Pareil, la disparition des abeilles, fake news, si ça se trouve, elles se cachent, l’abeille est joueuse, il faut les voir embêter Arnaud Montebourg quand il récure ses ruches. Le plastique dans la mer, fake news, ce sont les dauphins qui boivent toutes ces bouteilles de Cristaline, mais ils n’ont pas de poubelles. La terre qui tourne ? Ah bon ? Et là il n’y en a pas un seul d’entre nous qui a envie de vomir. 

Dire qu’on a organisé le G7 de l’environnement pour rien, François de Rugy aurait pu partir en week-end peinard avec sa femme, s’il divorce, il faudra s’en prendre aux scientifiques. Il y en a marre de ces gens. Où, comme dirait Pascal Praud, je cite « donc bon, hein ». Fin de citation.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.