Je sais ce que vous vous dites, « Pastureau il est super, quel mec, il a tout », mais le regard qu’on porte sur soi-même est toujours différent de celui qu’ont les autres.

Moi je me trouve minable, fragile, j’aimerais être un mec puissant, comme Donald Trump. Lui il chope le Covid, 2 jours plus tard il est sur pieds, même dans les films Marvel on voit pas ça, Ironman à côté de Trump, c’est Candy qui fait des tresses à son raton-laveur. Il est increvable, quand Fort Boyard mettra ses tigres à la retraite, c’est lui qu’on embauchera pour les remplacer, en plus il est de la même couleur. Trump, c’est un ver de terre, vous le coupez en deux il continue à bouger, s’il vient en France, Silence ça pousse va le kidnapper pour le foutre dans du compost. Je sais qu’on l’a bourré de médicaments, là il peut faire tout le Tour de France en 2h, s’il urine sur son ficus, le lendemain il a un pin parasol, mais bon, je suis jaloux. Récemment, pareil, j’ai lu Brigitte Macron Magazine, que certains appellent Paris Match, en une, qui vois-je ? Renaud. Alors bien sûr il est moins frais qu’un dauphin qui se serait pris un ferry, il tient debout grâce à un système de poulies, mais quand même, il a bu tout ce qui était liquide autour de lui, pour lutter contre la montée des océans, il suffirait de l’emmener à Saint-Malo et lui filer une paille, et il est encore debout. Moi je bois une Tourtel, je vois des formes.

Mais je vais vous dire, c’est la société qui m’empêche de devenir puissant, on vit dans un pays où on a fermé les salles de sport ! Ça fait 8 jours que je ne soulève pas de fonte, ce qui s’ajoute aux 46 années précédentes où je ne l’ai pas fait. Alors je sais qu’on est un pays d’intellos, pour qui Houellebecq tout flasque qui écrit que Poutine est génial, c’est mieux qu’un mec baraque à Koh Lanta qui construit un radeau avec deux doigts, mais pas de salles de sport maintenant, ça veut dire pas de candidats de télé-réalité en 2021. Personne n’a envie de voir des types maigrelets avec le short de bain qui gonfle dans la piscine discuter danger des UV avec des filles sans abdos. On se prépare une France aux tétons mous et à la fesse défaite. Hier, j’ai croisé Teddy Riner, 52 kilos il a perdu, depuis la fermeture de sa salle de sport, il a revendu son labrador, il n’arrivait plus à le tirer, pour prendre un chihuahua. Et tu crois que France Inter, le service public, ferait du fitness pour pallier le manque de sport ? Que dalle, alors que ce serait pas compliqué, vous prenez Dominique Seux, vous lui faites faire des flexions en direct, et on compte, « CAC 1, CAC 2, CAC 3, allez on va jusqu’à CAC 40 ». Ensuite on fout Michael Haneke sur un tapis de course, on cale sur 30 minutes, avec interview par Augustin Trapenard + Nelson Monfort, rapprochement des groupes audiovisuels publics, c’est du win-win.

Le problème, c’est que dans un monde de bourrins avec des pectos en titane, nous on passe pour des poètes. Regardez tout ce tintouin autour des SUV, c’est bien, les SUV, là-dedans on se sent fort, si on tape une Smart, on la sent même pas, parfois on traine une petite vieille sur 4 kilomètres, ça aide à la socialisation des personnes âgées, c’est important de sortir de son quartier pour s’ouvrir à d’autres horizons. Le SUV, vous mettez de l’essence, vous redémarrez le moteur, il faut déjà remettre de l’essence, c’est génial, en 10 jours vous cumulez tellement de points Total qu’ils vous offrent une station de forage. Et bah non, Isabelle Autissier, présidente du WWF, veut faire entrer le poids des véhicules dans le bonus-malus, tous les faibles qui roulent en Fiat Panda vont payer 0 euro, mais les influenceuses en Porsche Cayenne, qui sont les forces vives de l’époque, c’est pas Philippe Poutou qui fait vendre des crop-tops, on les sanctionne. Plus de muscu, plus de SUV, un président tout mince qui va claquer à la 1ère rhinopharyngite : on n’est pas près de battre les States.

L'équipe