Déjà tout petit, Tanguy rêvait d'avoir une poupée Barbie

Oui, déjà petit, à 5-6 ans, alors que je n'étais pas cet homme posé à la voix solide qui rend moite l'auditrice de centre-gauche, suite à quoi elle regarde sur internet à quoi je ressemble, et dit "ouais, bof", tout petit, donc, je rêvais d'avoir une Barbie. Mais l'époque était honteusement genrée, et, à Noël 82, j'ai eu un ranch, un ranch à la con avec des petits personnages de bouseux en train de garder des vaches, avec une telle enfance, j'aurais pu finir adulte à l'Amour est dans le Pré à attendre qu'une dame qui n'a pas donné au Téléthon accepte, en guise de bonne action, de me dépuceler dans la grange, avec plus de paille dans le nez qu'une actrice aux Césars. J'aurais pu avoir un Ken, l'amoureux blond de Barbie, si j'avais demandé, mais soyons réaliste, Ken était un beauf, qui se traînait en chemise hawaïenne, il avait un camping-car, Ken c'était le père de Kendji Girac s'il avait été issu de la race aryenne. Bref, moi, c'était Barbie, mais aujourd'hui, les enfants, ces petits êtres infâmes qui hurlent dans le train même quand vous êtes en 1ère, donc ils ne respectent même pas l'argent, ces bolchéviques, et bien une Barbie toute simple, ça leur suffit plus. Les enfants veulent du réel, et Barbie a donc lancé sa nouvelle collection de poupées inclusives, comprendre "qui ressemble à chacun d'entre nous", il y a donc un Ken latino, il y a le petit mur fourni avec pour qu'il évite de s'installer aux Etats-Unis, la Barbie aux cheveux rastas, quand on lui fait fumer de la weed, elle diffuse les Wailers. Mais aussi une Barbie en fauteuil roulant et une autre avec une prothèse de jambe, c'est bien, les adultes montrent aux enfants que c'est aussi ça la vie, d'ailleurs, il faut tout leur dire, c'est parti. 

Extrait Musique

Salut les piou-pious ! C'est votre ami Tanguy qui vous parle, je suis avec Nicolas et Léa, les copains du matin, et on vous fait des gros gros calins. Mais il faut qu'on vous raconte la vérité, les pitchounes, vous avez cru que la vie c'était juste regarder YouTube Kids en bouffant des Palmito ? Bah non. La vie c'est une chienne, les pious-pious, il faut aller à l'école, avoir un bac +12 sinon c'est pas la peine, et à la fin, quand on sort de 4 ans de Pôle Emploi, si t'es une fille, t'es pas payée pareil que si t'es un garçon, juste parce que les garçons, ils ont des zizis. Ca vous parait absurde, les boutchous, mais nous on s'est habitué, les grands, on s'habitue à tout. Allez, ce matin, on vous dit tout, les chérubins, d'abord, comment on fait les bébés, c'est simple, le parent 1 rencontre le parent 2 sur Tinder, ils mettent la petite graine, parfois, si c'est en club, il y a le parent 3 et le parent 4 qui regardent, et 9 mois après, tu es là. Et là, la galère commence, les piou-pious, on dort plus, on a la même vie que les matinaliers à France Inter, et le parent 1, épuisé, quitte le 2, là il retrouve sa vie de célib, il rencontre les parents 3 à 44 en l'espace de 7 mois, puis il décuite, parce que les grands, ils boivent pas que du Cacolac, les ptitous, et il se dit "je vais supplier le parent 1 de me reprendre", mais c'est trop tard parce qu'il est mort, on dit la vérité, les minouches, il a fait du Vélib dans un couloir partagé bus Vélib, le bus a gagné, le bus gagne toujours. Allez, les piou-pious, bonne journée, amusez-vous bien, vous avez au choix la Barbie gilet jaune, version un ou plusieurs yeux selon si on a utilisé ou non des LBD, la Barbie SDF et la Barbie Alain Juppé qui fait Bordeaux-Paris dans son camping-car. Au revoir les piou-pious ! 

Voilà, c'est important de dire la vérité aux enfants. 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.