Ah, le Covid, j’en peux plus. Ah, la Covid, j’en peux plus. Voilà, comme ça j’ai fait avec les 2 genres, ça va éviter que je reçoive des mails d’auditeurs à cheval sur la langue.

Parce que, près de Limoges, quelqu’un a incendié un de nos émetteurs, on a retrouvé au pied de l’antenne une carte d’identité au nom de… Yves Calvi, je vois pas qui c’est, mais bon il nous reste des auditeurs. Et puis l’époque est déjà assez dure, là j’ai besoin d’harmonie, franchement je fais une chronique parce que c’est sur le contrat, mais si on pouvait juste se prendre par la main, en se disant à l’oreille qu’on s’aime, ça m’irait. Là j’aimerais être une actrice française un peu fragile à qui Augustin Trapenard dans Boomerang, dirait « mais à quel moment avez-vous réussi à faire de cette sensibilité que vous avez en vous un atout, parce que vous rayonnez, j’ai mis de la protection UV indice 50 ce matin pour vous ». Et on est tous sur la brèche, même vous, Demorand, cette semaine, vous avez quand même avoué à l’antenne regarder Virgin River, une série Netflix pour vieilles filles qui vivent avec leur chat. Vous êtes en train de craquer, ça commence comme ça et dans 15 jours on va vous retrouver à pleurer devant TMC qui rediffuse Sissi face à son destin. 

Et je vous comprends, on est pas bien, parce qu’on a l’impression que le virus ne va jamais s’arrêter, je revois Edouard Philippe, le monsieur en noir et blanc, nous dire il y a bientôt un an qu’à l’été 2020, le Covid ce serait plié. Et là hier, j’ai entendu le Pr Fischer, qui s’occupe de la stratégie vaccinale, il doit être bipolaire parce qu’elle change en moyenne toutes les 2h, je l’entendais dire qu’avec le vaccin, on pouvait « espérer voir baisser la circulation du virus cet été ». Espérer, comme dans la phrase « j’espère que tu vas bien » qu’on envoie par SMS à Olivier Faure alors qu’il est 1er secrétaire du PS, donc non, il va pas bien, il est seul, le jeu de l’ile déserte où on doit emporter un livre, pour lui, ça s’appelle vie de tous les jours. En plus le siège du PS a été cambriolé et on lui a volé tous ses documents, sa liste de courses, son recueil de mots mêlés. Quand je vous dis que rien ne va. Et puis je n’en peux plus de Jean Castex, notre petit rendez-vous, le jeudi soir, quelle routine, mais surprend-nous, Jeannot ! Sois fou, fais- ça un mardi à 11h, depuis un donjon, parce que de toutes façons, notre relation c’est du SM, à chaque fois tu nous punis, nous on accepte, par lassitude. Ce soir, il y aura tout le monde, sont annoncés Bruno Le Maire, qui va faire un point sur les finances du pays, donc je pense qu’il va fondre en larmes. Il y aura Olivier Véran, mais aussi Blanquer, qui va annoncer que les écoles restent ouvertes, Bachelot, qui va annoncer que les théâtres restent fermés. Si on tient juste au mouvement des portes, ça fait une moyenne. 

Mais moi, ce qui me terrifie, c’est la possibilité d’un couvre-feu à 18h niveau national, 18h chez soi, avec son plaid sur les genoux, j’espère que c’est pas compté sur mes années de retraite, parce que ça fait un an que je suis comme ça. Je vis déjà ma vie de vieux, je vais finir par mater Virgin River moi aussi, en buvant un thé à la con de la marque Yogi, celle où sur le petit papier qui reste en dehors du mug il y a une maxime écrite par le dalaï-lama ou Boris Cyrulnik, qui dit « l’amitié est le plus beau des cadeaux », ah oui ? Ça fait des mois qu’on peut pas les voir, nos potes ! Tout le monde n’est pas Olivier Faure, les gens ont des amis. Moi ce que je veux, c’est qu’on me dise la vérité, que sur le papier de mon thé il y ait écrit « on va pas se mentir coco, c’est mal barré, février tu vas le passer confiné dans un F2 à Valenciennes », je veux que ce soit le Pr Fischer qui soit chargé de la rédaction des maximes. Oui, nous sommes fébriles, déprimés, heureusement il y a Virgin River et notre relation avec Jean Castex. Fais-nous mal, Jeannot !

  • Légende du visuel principal: Tanguy Pastureau © Radio France /
L'équipe