Les naturistes sont supérieurs, ils ne perdent pas de temps chaque jour à se demander « qu’est-ce que je vais me mettre ? », la réponse est « rien », pareil qu’à la question « que devient Eric Woerth ? ». Du coup, ça fait 7 minutes de gagnées par jour, de quoi sur un an écouter une interview entière de Fabrice Luchini.

Oui, vous pensez que je vais me moquer, pas du tout, ils nous sont supérieurs, ils ne perdent pas de temps chaque jour à se demander « qu’est-ce que je vais me mettre ? », la réponse est « rien », pareil qu’à la question « que devient Eric Woerth ? ». Du coup, ça fait 7 minutes de gagnées par jour, de quoi sur un an écouter une interview entière de Fabrice Luchini. Le naturisme, c’est le bon sens même, parce que les fringues, c’est pas confortable, et quand ça l’est, c’est moche, regardez le jogging, impossible d’être digne en jogging, en jogging on ressemble soit à un pédophile soit à un dealer de shit, donc vous faites fuir les enfants et attirez les ados. Sans fringues, Michel Houellebecq, qui le matin se roule dans un drap housse tâché et passe la journée ainsi, nu, retrouverait de sa superbe. Au contraire parfois le vêtement permet d’oublier le corps trop magnétique de certains, Alex Vizorek, la star d’Inter, heureusement porte des chemises découpées dans le papier peint de son cousin bipolaire, parce que nu, avec le physique qu’il a, nos auditrices convulseraient. A l’hôpital, on leur dirait « avez-vous été en contact avec un malade du Covid, vous avez 39.8 ? », elles répondraient « non, j’ai regardé le live vidéo de France Inter, Vizorek et Trapenard nus, ah purée, je me sens comme un feu de camp dans lequel un cycliste dopé aurait craché ». « Heureusement Jacques Vendroux nu a passé une tête dans le studio, ça m’a un peu calmée ». 

Mais pourquoi est-ce que je vous parle de naturisme, Ali, vous qui êtes déjà si proche des éléments puisqu’en juin dernier vous êtes allé chez Jardiland ? Et bien parce qu’hier, j’étais sur le net, je tapais sur Google les trucs que tout le monde tape comme « Macron est-il un reptilien ? » ou « est-ce que les juifs contrôlent le monde ? », quand je tombai sur un article de Vice, site d’info branché, c’est comme Le Figaro, mais avec moins de tribunes d’Hervé Mariton et plus de papiers sur la drogue. L’article s’intitule « les naturistes français sont inquiets de devoir porter un masque à poil », porter un masque à poil, on fait ça à Venise quand on est au courant des bonnes soirées. 

Et là, je réalise le dilemme des naturistes, communauté divisée, certains disent « il faut se protéger, on met le masque », mais rien d’autre, ce qui fait qu’avec le bronzage, à la fin de l’été, on ressemble à un film colorisé seulement à moitié par une équipe technique de flemmards.

Et d’autres doutent, tel Pierre, 34 ans, qui dit « je préfère ne pas sortir du tout ou porter en guise de rébellion un masque sur ma B… », je ne prononce pas ce mot, qui est vulgaire, sachez juste que n’est ni Bernard Arnault ni baleine à bosse. Cette réaction est absurde, d’autant qu’on ne parle pas avec sa b…, on peut juste le faire croire un moment si on est ventriloque et qu’on n’a pas de peluche de castor. Mathieu et Morgane, couple de trentenaires, ajoute : « le naturisme, c’est la liberté, nous imposer un masque, ce serait triste », ça veut dire que nous qui portons des vêtements ne serions pas libres, un T-shirt, c’est une prison pour tétons, les miens là vivent ce qu’a connu Patrick Balkany il y a peu, et lui en plus était tout seul. 

Et je me dis que le monde d’après, celui qu’on veut plus égalitaire, doit être naturiste, parce que sans fringues, il n’y a plus de Vuitton, de Celio, nous sommes tous égaux du moment qu’on se douche, nous les hommes, à une eau à la même température. Donc à toutes ces stars qui nous incitent, dans des tribunes, des pétitions, à changer, je dis ceci : montrez l’exemple. A poil Juliette Binoche ! A poil Vincent Lindon ! A poil Sting ! Tous à poils, enfin. C’est la seule issue.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.