Pour Tanguy, le week-end politique a été dément…

Oui, Mme Bergé, démissionnez, je le dis pour votre bien, rejoignez un secteur d’activité normal, ouvrez un gite d’étape ou vendez du shit, parce que la politique c’est devenu n’importe quoi. Benjamin Griveaux, le pauvre, s’il n’avait pas été en politique, les photos de son oui-oui, on s’en serait fichu, enfin, envoyer des photos de son sexe, c’est la base d’internet. Vous croyez que ça a été conçu pour quoi internet, pour regarder des vidéos de chats ou de comiques de France Inter ? Non, tout le monde envoie des photos de son sexe, ça s’appelle des sextos, c’est aussi commun que de dire bonjour, Nicolas, Alexandra, si je vous ai salué, c’est juste parce qu’on n’est pas amis sur Facebook, sinon vous aviez droit ce matin à une photo de Patrick Balkany, c’est ainsi que j’ai surnommé mon sexe. Parce que quand on entre dans l’eau froide, on subit la même transformation physique que Patrick Balkany en prison.

La politique, c’est fou. Griveaux a quand même été piégé par un activiste russe, Piotr Pavlenski, qui en 2017 pour protester contre Poutine s’était cloué les testicules sur la Place Rouge, un mélange de Jésus Christ et de Rocco Siffredi. C’est-à-dire qu’on est là à critiquer Philippe Martinez de la CGT, mais en attendant, quand lui manifeste, tout ce qu’il montre, c’est sa grosse moustache. Cet homme est d’une dignité inouïe. 

Alors moi je ne défends pas Griveaux, il a été naïf, envoyer des photos intimes, quand on est ministre, sous son profil, c’est délirant, quand on fait des trucs pas terribles on prend un pseudo, regardez Maitre Gims, il ne chante pas sous son vrai nom. Tex, pareil. Pascal Praud, il s’appelle en réalité Jean-Didier Sanchez. Donc Griveaux est un peu con, mais pour autant les leçons de morale qu’on se mange depuis 2 jours, ça va, ce n’est pas parce qu’un homme ment à sa famille qu’il ment au pays, je rappelle qu’il n’avait promis à aucun de nous un petit mariage à la mairie du 15ème. Parce que personnellement j’aurais dit non. Ou alors il aurait fallu qu’il m’offre une grosse bague.

La politique, c’est absurde. C’est Agnès Buzyn qu’on envoie à Paris contre Hidalgo et Villani, la dresseuse de rats et Dracula, elle se retrouve dans un film d’horreur. Alors que vendredi, ici, à Inter, elle disait « non, avec le coronavirus, je n’ai pas le temps », en politique, en 2 jours, il se passe plus de choses que dans nos vies à nous en 3 mois, un an = 7, les politiques vivent en âge chien. Donc si Mme Buzyn se présente, c’est que le coronavirus, c’est fini, ouf, on va enlever nos masques, nos T-shirts, il fait 21 degrés en février, nos slips, sauf Benjamin Griveaux qui je pense va se doucher tout habillé désormais. Donc moi je pars en Chine, le virus c’est fini, loin de la France, et de sa vie politique usante. Mme Bergé, lâchez tout et venez avec moi. Changez de vie. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.