Ce matin, Tanguy commente l'investiture de Joe Biden

Moi, je veux bien, Joe Biden, il a l’air gentil, il est posé, souriant, il a refait toutes ses dents, on ne les voit pas parce qu’il porte un masque, mais quand le soleil vient frapper dessus, la lumière repart dans l’autre sens, ça fait un effet loupe, la dernière fois qu’il a été content, il a mis le feu à une forêt. Il n’y a rien à reprocher à Biden, il est paisible, son épouse, Jill, est une ancienne prof, elle écoute donc France Inter, c’est un couple qui en France lirait Télérama dans sa résidence secondaire du golfe du Morbihan, parce qu’on est bien l’été, il ne fait pas trop chaud, ils sont moins excitants qu’un congrès du FSU quand on est enseignant à Assas. En fait, Biden, c’est un président normal, comme nous on a eu en 2012 François Hollande, s’il suit la même trajectoire, dans 2 ans il part en scooter retrouver Julia Roberts dans son F16, mais pour l’instant, c’est plan-plan. Moi ça ne me gêne pas, j’aime quand il ne se passe rien de spécial, je peux écouter FIP toute la journée, mais je pense aux sites d’actu, aux chaines d’info en continu, une fois qu’en plus le Covid ce sera fini, BFM va diffuser de 18h30 à 19h, parce qu’à couvrir, le plus gros truc, ce sera une interview de Bruno Retailleau dans laquelle il clashe Xavier Bertrand. Trump, c’était un générateur de contenus, et un mauvais artisan, parce qu’il n’a jamais été foutu de finir son mur, ça va finir par un appel à Julien Courbet. 

Donc hier il est parti, en hélicoptère, c’est le Uber des présidents, et a dit « je reviendrai, d’une manière ou d’une autre », on ne sait pas ce que ça veut dire, soit il a prévu de faire un putsch, soit de profiter des Journées du Patrimoine pour visiter la Maison Blanche. 14h35 hier à Paris, Gabriel Attal, des Kids United, le porte-parole du gouvernement, a déclaré que la France comptait relever avec Biden, je cite, des défis colossaux, le jour où Biden va rencontrer Attal, il va penser que c’est le stagiaire de 3ème, va lui demander un jus de fruits, ça va être très gênant. 15h02, Melania Trump, qui a souri pour la 1ère fois en 4 ans, on a découvert qu’elle avait une bouche, a déclaré « que Dieu bénisse cette belle nation », Dieu aux États-Unis c’est le n°1, d’ailleurs Biden a assisté à une messe en la cathédrale Saint-Matthieu l’Apôtre, le saint-patron des fonctionnaires, il est donc ouvert de 9h à midi et de de 14 à 17. Alors Biden, vous le savez, n’est que le 2ème président catholique après John Fitzgerald Kennedy, qui a donné son nom à la station de RER à côté de la Maison de la Radio et de la Musique, au départ ils pensaient donner son nom à une concession Fiat, mais la voiture ça lui avait peu réussi, donc ils se sont dit « le RER c’est neutre, personne ne meurt dans le RER, ou alors sur le quai, de vieillesse, en attendant le RER », allez, zou, vendu. En fait, plus on a marqué son époque, plus le lieu qu’on baptise de son nom est prestigieux, De Gaulle c’est un aéroport, Kennedy une station RER, il y aura bientôt un abribus François Bayrou et je crois que la borne du kilomètre 137 sur l’autoroute A6 s’appelle Florian Philippot. A vérifier.

Bon, le reste, vous savez tout, Biden a prêté serment sur une bible qui est dans sa famille depuis 1893, heureusement que nous on ne prête pas serment, parce que Macron, en vieux bouquins laïques, il avait soit le Bescherelle de sa femme, soit son Je Bouquine de mars 89. Comme aux États-Unis, tout est politique, Kamala Harris portait une tenue conçue par des stylistes noirs, Jill Biden une robe et un manteau fabriqués par une femme, donc je pense que la cravate de Joe Biden a été cousue par une dame portoricaine juive migrante et cul-de-jatte, histoire de cocher toutes les cases. A noter enfin que Melania Trump, qui n’est élégante qu’au niveau des fringues, a refusé de faire visiter la Maison Blanche à Jill Biden, c’est une tradition, je ne sais pas pour qui elle se prend, même Stéphane Plaza il se déplace pour les visites, on le voit à la télé. Bref, Joe Biden, ça va être tranquilou, et moi ça me va.

L'équipe