Tanguy constate qu'il a énormément de points communs avec le Premier ministre.

Oui, M. Philippe, vous ne le savez pas, mais nos parcours de vie sont similaires, du coup, je me sens aussi proche de vous que l’est Francky Vincent d’avec une amie lors d’une soirée zouk love, avec tout le respect dû à la fonction, parce que bon, je suis quand même chroniqueur. Déjà physiquement, nous sommes deux grands bruns élancés, donc comme tous les gens sublimes, devons travailler plus que les autres pour être crédible, alors que François Bayrou par exemple, à 25h par semaine bon il est bien. Vous êtes normand, moi breton, donc nous avons tous deux grandi dans des environnements très alcoolisés, moi à ma naissance, on n’a pas dit « il fait 3 kilos », on a dit « il est à 3 grammes ». Alors certes, on peut se disputer à propos du Mont Saint-Michel, mais enfin, ce n’est qu’un rocher habité par des moines qui bouffent des omelettes, et avec la montée des eaux due au réchauffement, des Mont Saint-Michel on en aura partout, la spéciale Thalassa en 2060 ça portera sur les thons rouges pêchés au large de la Sologne. Avec Antoine qui dort sur son bateau dans l’océan alsacien.

Autre point commun, nous sommes tous deux sur la matinale de France Inter, écoutée par 6 millions de gens, 80 millions selon les syndicats, à Radio France, 17 personnes en tout selon Emmanuel Macron qui envisage de faire passer la masse salariale à une personne + un stagiaire de 3ème. Alors la matinale d’Inter, le principe est simple, ça consiste, quand on est Ségolène Royal, à répondre à toutes les questions par la phrase « c’est faux », hier Léa lui a dit « oui, vous allez quand même moins au Pôle tout court que Florian Philippot au Pôle Emploi », elle a répondu « c’est faux », Léa a dit « vous avez un budget quoi, de 100000 euros », elle a répondu « c’est faux, 4 tickets resto, un chèque Cadhoc à Noël », Léa a dit « merci Ségolène Royal », elle a répondu « c’est faux, je suis Martine Dupuis, j’habite Cambrai et je suis un homme. Noir. ».

M. Philippe, on a tout en commun, pile au moment où vous passiez des Républicains, le parti de Christian Jacob, qu’on appelle comme ça parce qu’il y a plus que lui dedans, à En Marche, je passais de RTL à Inter, avec le succès que l’on sait, électeurs comme auditeurs nous ont suivis, parce qu’on est des leaders. Moi quand j’entre en studio, Nicolas se tait, je me dis « normal, c’est le charisme »… Puis Nicolas me dit « pardon, mais en fait, j’arrive plus à me souvenir de ton nom ». 

La seule chose qui nous différencie, c’est que vous, vous vous fichez d’être aimé, 1er ministre, on est impopulaire, vous êtes à 37% de satisfaits, c’est-à-dire qu’ici en studio il y en a 2 qui ne vous aiment pas. On a les noms, pour un contrôle fiscal. Tandis que moi je marche à l’amour des gens, si à la sortie j’ai pas une haie d’honneur, je lis Valeurs Actuelles, ce qui pour un salarié de France Inter est classé comme tentative de suicide. Et pourtant, vous êtes le type qu’on pourrait aimer, le bon pote un peu fêtard, buveur de bière, il est Jupiter, vous êtes Jupiler.

Bref, Edouard, en tant que contribuable, je suis indirectement un peu votre boss, donc le plan hôpital, 1 milliard 5 sur 3 ans, je valide. Par contre, je formule un bémol, dites à Castaner que les tirs de LBD, c’est chaud, il y a le Celine Dion qui est sorti il y a 6 jours, franchement, vous le diffusez, les gens se dispersent. Les yeux c’est fragile, qu’il vise les oreilles. Sinon continuez, vous êtes comme moi, donc plutôt bien, au fond. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.