Oui, des gens de gauche, ces personnes qui préfèreraient crever plutôt que de mettre un titre de Sardou dans leur playlist et qui ont appelé leur teckel Pierre Arditti, France Inter en hébergerait plein.

Ce week-end, alors que je surfais sur jeanmarcmorandini.com, le site à propos duquel seuls les cons disent « tiens, je me demande bien qui est derrière », je lu ceci : « colère de Gilles-William Goldnadel : France Inter, c’est la télé polonaise, tous les journalistes sont de gauche », tous, Léa, Nicolas, Thomas, jusqu’à Dominique Seux, qui sous ses airs de libéral bon teint, sur le biceps droit il s’est fait tatouer « Jean-Pierre Gaillard forever », serait en réalité un communiste. S’il perd ses cheveux, il va devenir redskin et défoncer à la voiture-bélier le siège de BFM Business.

M. Goldnadel, que je côtoyais l’an dernier chez Ardisson, avec qui j’ai joué tant de fois à « ni oui ni non ni tous des islamo-gauchistes », était invité de C-News, et lui qui est si placide s’est mis à crier, comme tout le monde sur C-News, Zemmour, Praud, Morandini, Ferrari, ça glapit autant que dans une unité de castration à vif des porcelets, quand Celine Dion met C-News elle dit « c’est un peu fort ». Dès que vous y êtes, vous criez, vous invitez le dalaï-lama en pleine descente de lotus, 4 minutes plus tard, il détruit le plateau à coups de tête en hurlant « toujours ça que les chinois n’auront pas ». Et là, Goldnadel, donc, dit « Inter tous de gauche, quant aux humoristes, ils ne sont pas dans le rire mais le ricanement », le rire c’est ah ah ah, le ricanement hé hé hé, attention les dyslexiques ricanent en faisant hi hi hi. 

Troublé comme le serait Cristina Cordula si elle fouillait dans le dressing de Michel Houellebecq, je me suis alors demandé « et si tous ces gens à qui ici je dis bonjour le matin, certains je leur fais la bise, et j’ai même couché 2 fois avec Jacques Vendroux, étaient de gauche ? ». Et par effet de rebond, serais-je moi-même de gauche ? ce qui expliquerait pourquoi Christiane Taubira, croisée ici, m’a fait un hi-five. Et c’est vrai que je me surprends parfois à rêver à Benoit Hamon, quand à 9h à Inter tous nous prions en direction de la maison de sa tante dans les Côtes d’Armor en murmurant « Benoit Akbar ». C’est vrai que, dans le métro, arrivé à Louise Michel, j’ai eu une érection. C’est affreux, vous m’avez contaminé, je vais finir par adhérer à Place Publique, par apprécier le groupe Tryo, par acheter le magazine Politis au lieu de ce Télé-Z qui m’apporte tant.

Je me tourne donc vers Mme Gainsbourg et M. Attal, mes loulous, j’ose espérer que vous, êtes de droite, de la droite la plus dure, radicale, qu’on dise « à côté d’eux Marion Maréchal c’est Heidi qui traie ses chèvres ». Soyez mon antidote. Sauvez-moi.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.