Ce matin, Jean-Dominique Senard est l'invité du 7h50. Tanguy souhaite s'adresser à lui...

Oui, d’abord je voudrais vous dire, M. Senard, que je suis content que vous soyez devenu patron de Renault, mais ce poste, je le méritais autant que vous. Voire plus. Parce que j’ai passé les ¾ de mon existence dans des Renault, mes parents les ont toutes eu, on a eu une Supercinq, plus 5 que la 5, puis une R21, une R19 Chamade, la 5 portes, sur la route on faisait des doigts d’honneur aux pauvres qui n’avaient que la 3 portes, et enfin une R25, celle qui parlait. Le principe était le même que Fabrice Luchini aujourd’hui mais en plus concis, puisqu’elle disait juste « portière arrière droite mal fermée », pour m’amuser, j’étais gosse, je laissais la porte ouverte pour faire causer la bagnole, 20 fois je suis tombé sur la route. On me retrouvait dans le fossé, une fois quelqu’un a crié « mon dieu, c’est encore une victime d’Emile Louis », quand je me suis relevé, la dame a fait un arrêt cardiaque. Bref, Renault, je maîtrise plus que Patrick Bruel le lancer de serviette en institut de massage.

Mais bon, c’est vous qui avez eu le poste, vous avez été plus réactif, un jour où je ne suis pas allé sur Keljob.com, vous deviez y être, vous avez cliqué, or vu que votre CV est long comme la jambe droite d’Edouard Philippe et que le mien il y a juste écrit « Pastureau, intermittent, hobby : pratique de la radio et Xanax », c’est vous qu’on a pris.

Mais bon, j’accepte de travailler avec vous en tant que conseiller, vous en avez besoin, parce que vous prenez des risques fous. Vous, patron de Renault, venir ainsi à Paris, véloland, narguer Anne Hidalgo, c’est un coup à se faire dérouiller à coups de chaines. La douleur que vous avez dans le dos, ce n’est pas un lumbago, c’est Hidalgo qui là plante des épingles dans une poupée Ken à votre effigie. Ici c’est une zone voiture-free, pas le choix, il y a des bouchons partout, j’ai un ami qui un matin a emmené son fils à l’école, il est en CM1, quand ils sont arrivés, le petit avait fini sa puberté. Le président de Citroën, il parait qu’ils l’ont chopé et l’ont empalé sur un Vélib sans selle. L’image de la voiture ici est plus dégradée que celle de Boris Johnson chez les coiffeurs-visagistes, et c’est normal, ça pollue, on prend le risque en zappant, de tomber sur RMC Info, et on ne peut même plus faire l’amour en voiture, parce que si on se détache, il y a tout qui sonne, donc on reste attachés, mais le petit câlin vite fait à l’arrière, du coup, ça ressemble un peu à une séance de bondage.

Bref, mon loup, partez, fuyez avant qu’Hidalgo vous chope, c’est elle qui a balancé Carlos Ghosn, elle va vous faire la peau. Je vous prête ma trottinette électrique, vous passerez incognito. Et sinon, pour le poste de conseiller, c’est ok, mais je prends cher.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.