Hier, mercredi 21 octobre, Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, faisait un point presse. Tanguy Pastureau nous en parle, comme toujours, à sa façon, dans son billet d’humour.

C’est marrant parce que Gabriel Attal, on a l’impression qu’il a 14 ans, -je pense qu’il n’a même pas encore sa voix définitive, quand Castex le voit, il lui dit « Alors, ton stage d’observation, petit, ça se passe bien ? vas-y, fais-moi un café ». Et là un journaliste, ces gens que je fréquente ici à France Inter, qui sont pour la plupart très polis, très gentils, et propres malgré l’heure à laquelle certains se lèvent, un journaliste dit à Attal, en gros, « Dis-moi Gabou, les grands ont-ils parlé en conseil des ministres des rayons halal des supermarchés ? ». C’est-à-dire que sur une interview de Darmanin qui a duré des plombes, j’ai eu le temps de faire pipi 16 fois, à la fin ma vessie avait la taille d’un raisin sec, si j’avais croisé Marthe Villalonga elle m’aurait mis dans le couscous… on ne retient que sa sortie sur les rayons de la supérette. 

Il faut dire que sur BFM, face à Maxime Switek, présentateur de 22h Max, diminutif de Maxime, heureusement ils n’ont pas pris une Cunégonde, ben… Darmanin a dit une idiotie. Il s’est dit «  choqué par les rayons halal et casher dans les supermarchés » , donc déjà, scoop ! Darmanin fait ses courses, c’est un enfer, tu fais tout pour devenir Ministre, tu finis place Beauvau, Castaner à cause de toi se retrouve à laver les pare-brises des voitures au feu rouge, et tu te retrouves à 19h avec ton caddie au milieu des gosses qui braillent pour avoir des bonbons Pez. La même vie pourrie que tata Yvette. Ne devenez pas Ministre. Et puis le communautarisme c’est pas trois pots de houmous et quatre briks de lait fermenté, virons plutôt les prédicateurs salafistes. Et attention, un rayon ne signifie pas forcément l’existence d’une communauté. Au Leclerc de Châteauroux, il y un rayon tex-mex, bon ben globalement il y a très peu de latinos à Châteauroux. Vous allez au cours de samba à Châteauroux, le prof il s’appelle …Jean-Yves.

Mais, là-dessus, est intervenu Richard Ferrand, député du Finistère, c’est celui qui à l’Assemblée est assis tout en haut, comme l’arbitre à Roland-Garros, sauf qu’il ne voit pas Nadal en train de servir mais Le Drian en train de dormir. Alors, lui, a désavoué Darmanin, il a dit « Moi, au supermarché, je vais au rayon produits bretons », il tourne H24 à la galette au beurre, la moitié de son corps est constitué de cholestérol. Donc si je comprends bien, bouffer une crêpe à l’œuf, ça devient communautaire. Moi, un jour, un raciste va me dire « Retourne à Quimper, face de kouign-amann ! ».

Bref, nous serons toujours divisés. Mon idée, parce que si je suis venu sur cette tranche, c’est pour faire des propositions aux français, Monsieur Demorand, c’est de lancer l’aliment unique, le salsifis. Le matin, salsifis, à midi, salsifis, au diner, salsifis. Plus de communautés, plus de différences, juste du salsifis. Tous unis autour du salsifis. Voilà.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.