On parle beaucoup en ce moment de Nathalie Loiseau...

Oui, quand on l’a vue arriver, la petite mère Loiseau, on s’est dit « ça sent plus la naphtaline que dans le tiroir à slip de Balladur, elle est moins sulfureuse que Louane ». Bah on avait tout faux, même elle a des casseroles, une erreur de jeunesse, la drogue peut-être, shit, poppers, une dose de LSD perdue en 68 par un pote de Serge July, ménage mal fait, Loiseau la trouve derrière une porte à Sciences Po, gobe ça, direct elle s’inscrit aux élections internes sur une liste d’extrême-droite. Nous sommes en 84, Ali Baddou, vous avez 10 ans, vous dansez sur La p’tite lady de Vivien Savage qui passe sur NRJ, vous dites que France Inter est une radio de vieux, appareil dentaire et Biactol s’apprêtent à construire l’homme aux traits sûrs que vous êtes aujourd’hui. Mais Nathalie Loiseau, 20 ans, en 84 figure sur la liste de l’UED, Union des Étudiants de Droite, elle s’appelle alors Nathalie Ducoulombier, le jour où elle rencontre un type s’appelant Loiseau, elle lui dit « épouse-moi, j’ai envie de rester dans le même thème ». Le souci, c’est que l’UED était affilié au GUD, Groupe Union Défense, un mouvement étudiant à la droite de la droite de la droite de la droite, si à l’époque il y avait eu Google Maps, vous auriez écrit Gud, l’appli vous aurait fait tourner vers la droite en rond pendant 16 ans. Le GUD avait pour logo la croix celtique, et on est moins sur Nolwenn Leroy en train de siffler du chouchen assise sur une belette que sur la nostalgie des peuples européens blancs mais tellement poilus qu’on voyait à peine la couleur des gonzes.

Médiapart a donc sorti le dossier Loiseau, elle, d’abord, a dit « c’est faux », puis ensuite  « peut-être, je ne me rappelle plus », puis ensuite « ok, j’ai fait une connerie », c’est le même processus que dans Stars sous hypnose quand Shy’m s’est mise à consulter une encyclopédie, Messmer la réveille, elle s’écrie « mais qu’est-ce que vous m’avez pas fait faire », et finit par rassurer ses fans en leur disant « d’habitude, je lis pas, hein, les loulous ». Donc mettez-vous à la place de Macron, vous êtes à l’Elysée, à la cool, Brigitte vous apporte votre Benco, vous avez choisi Loiseau en vous disant « la pire chose qu’elle a faite dans sa vie, ça doit être en 92 quand elle a traversé en dehors des clous, et encore, elle s’était jetée sous une Fiat Panda pour se punir », et on vous apprend qu’étant jeune elle frayait avec des amoureux de la croix celtique, bonjour l’erreur de casting, c’est comme si à The Voice ils avaient fait entrer Zidane.

Bref, Loiseau a reconnu son erreur, en même temps que sa candeur, cette dame, à 20 ans, c’était Heidi qui trait les chèvres de son papi avec la bouche en cœur, parce qu’elle explique qu’elle avait à peine regardé qui était dans la liste, il y en avait 4, elle a fait « plouf plouf, ce sera toi dans laquelle je serai pour les élections », c’est tombé sur l’UED. Elle a expliqué que c’était la seule liste qui cherchait à avoir des femmes, or elle est féministe, elle pense que les sexes sont égaux, alors que non, il suffit de les regarder. Enfin, elle a attaqué Edwy Plenel de Mediapart sur sa jeunesse maoïste, alors que lui était trotskiste, même dans le cahier de vacances Passeport pour la 6ème le niveau des pages politique est plus élevé. Elle est aussi nulle qu’en 84, elle dit « j’avais accepté de figurer sur la liste de l’UED pour faire plaisir à un copain », c’est ça avoir 20 ans, la drague, la drogue, l’inconstance. Mais maintenant il faut grandir.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.