Je ne sais pas si vous aimez la publicité, moi j’adore, et pour ça sur France Inter, je suis malheureux.

Certes il y a de bonnes interviews, un personnel globalement de qualité, mais bon, je passe à côté de toutes les promos sur la limande. Les 15 jours du blanc Auchan, tout le monde s’en fout. Hier vous aviez Michel-Édouard Leclerc, et il a fallu que ce soit ma tante qui m’appelle pour me dire que pour 2 Tahiti Douche, il y en avait un gratuit. Pourquoi vous faites ça ? Vous voulez que je pue ? Que je sois sale, pour que ça colle à l’image que vous vous faites de l’artiste, mais Léa, vos émissions de France 5 sur Rimbaud vous ont donné une image faussée des saltimbanques. Bah oui la pub, c’est formidable, prenez Jean Castex, jeudi dernier il a parlé 1h30, on n’a rien compris, je crois que sur la 2 ils ont appelé Nelson Monfort pour qu’il voie si c’était pas en langue étrangère. Et là, quelques jours plus tard, le même Castex a gratté le slogan « dedans avec les miens, dehors en citoyen », on a tout capté. Un slogan c’est immédiat, dedans avec les miens, on comprend ce que ça veut dire, à part Olivier Duhamel qui peut y voir une tentative de biopic, dehors en citoyen, c’est « sortez prendre l’air », je l’ai fait, j’ai découvert le Paris d’Anne Hidalgo, 3 traverses de chemin de fer posées sur le sol qui servent de banc, des espaces végétalisés d’où sortent des rats avec dans la gueule des bras d’être humain, donc je me suis reconfiné chez moi. Et le Parisien nous disait hier que Castex avait un 2ème slogan sous le coude, coude qui lui sert à tout parce qu’il dit aussi bonjour avec, « chacun chez soi, prudent dehors », c’est-à-dire qu’il est dans une phase de créativité dingue. La prochaine fois qu’il va venir ici, il aura un paperboard et dira « voilà mes propositions : Léa Salamé, l’amie du petit déjeuner. On peut, c’est libre, personne n’a bu de Ricoré depuis 87. Le dernier à l’avoir fait avait 94 ans, et juste avant de mourir, a murmuré « le Ricoré c’est dégueulasse, encore pire que les Mon Chéri, je suis pas fâché de quitter ce monde ». Castex aura aussi « Demorand, sérieux vu de dehors, si chaleureux dedans », ok ça fait un peu camembert, et je pense qu’il va refaire les affiches. 

Et là on tient un truc, la politique 100% en slogan ce serait plus efficace. Olivier Véran qui dirait « le Covid-19 il passera pas par ta meuf », ça toucherait les jeunes. Elisabeth Borne qui sort de l’hôpital saine et sauve, vous lui mettez un T-shirt « Borne to be alive », tandis que Gabriel Attal, le jeune de l’équipe, mixe de la house, on comprend qu’elle fait son come-back. Jean-Yves Le Drian, le celte dépressif, quel est son « plus » produit ? Sa longévité, il était déjà en train de pleurer sur la plage de Guidel qu’Angela Merkel naissait à peine, on l’avait emmitouflée dans un tailleur vert qui bouloche, son 1er. Bon bah « Le Drian, 115 ans et toutes ses dents », paf, ça impose le respect. « La loi de sécurité globale, tu fais trop le con, tu prends une balle » tac, c’est excessif mais ça claque, les gens arrêtent de manifester, parce qu’ils ont peur. Ça marche la peur, pourquoi croyez-vous que je ne regarde jamais W9 ? Parce que j’ai peur. De tomber sur les Marseillais à Dubaï. La seule fois où j’ai mis cette émission, je les ai écoutés, j’ai eu les oreilles qui se sont mises à saigner, 4 litres de sang, j’ai perdu. C’est parti à la Croix Rouge pour la Syrie.

« Dedans avec les miens dehors en citoyen », le seul souci, c’est pour ceux qui ont une femme de ménage, on peut pas lui dire « vous faites partie des miens », parce qu’elle va demander un chèque emploi service de plus. Et on ne peut pas la mettre dehors, même si du coup on serait citoyen. Et là on voit qu’on a affaire à un gouvernement qui ne pense pas aux plus riches, cette dictature du prolétariat à peine déguisée est infâme. Heureusement qu’il reste deux-trois mecs de la pub, comme Jean Castex, pour continuer à valoriser le capitalisme. France Inter, c’est super. Mais mettez de la pub.

L'équipe
Thèmes associés