"Finis Le Pen, Mélenchon, l’opposition à Macron, désormais c’est Bigard, qui est entré en campagne sur BFM-TV, quand dans 2000 ans les historiens étudieront notre période, ils parleront de l’ère de l’homo débilus." Retour

A : Tanguy, notre démocratie se trouve à un tournant de son existence. 

T : "Oui, Ali, c’est la fin, je propose qu’on mette la France en vente sur le Bon Coin, il y aura bien un émir ou Jeff Bezos pour nous la prendre. Le coup de grâce a été porté hier par Jean-Marie Bigard, l’humoriste de la coucougnette vaillante et de la blague de la tarte aux poils. Finis Le Pen, Mélenchon, l’opposition à Macron, désormais c’est Bigard, qui est entré en campagne sur BFM-TV, quand dans 2000 ans les historiens étudieront notre période, ils parleront de l’ère de l’homo débilus. C’est le problème en 2020, dès qu’un type a 200 commentaires favorables sur Facebook, il a la tête qui gonfle, et comme la présidentielle ça fait 20 ans que c’est Disneyland, tous les zozos se sentent d’y aller. Là Bigard dit représenter le peuple, il sait que le peuple, Macron, il maitrise moins que Bruno Retailleau la techno transe, quand le président se retrouve face à des gens, ils les écoute 9 secondes, dit « je ne peux pas vous laisser dire ça », parle pendant 1h20, et repart en se disant « on a eu un bel échange ». Il s’écoute plus que le mec qui en -12000 en criant « pouet pouet » dans les montagnes, a découvert le principe de l’écho. Ce n’est même pas une histoire de classe sociale, niveau de vie Macron-Bigard c’est pareil, c’est une connexion qu’on a ou qu’on n’a pas avec ce qu’on appelle les gens. Moi, je ne l’ai pas, je suis incapable de régler les soucis de qui que ce soit, même quand un psy m’a dit de travailler sur les miens, je lui ai répondu « désolé, à 70 euros l’heure, je te laisse bosser, parce que pour ce prix, à la pédicure, ils me faisaient 19 pieds », bon bah je ne me présente pas à la présidentielle. 

Je ne sais pas si vous avez vu l’interview de Jean-Marie Bigard, Ali, j’espère, parce que c’est bien de suivre l’actu politique, en 2022, il sera peut-être président, assis sur un coussin péteur, tous les 14 juillet, dans les jardins, il y a aura le grand chat-bite de l’Elysée, avec Tex et des actrices qui sniffent de la chloroquine. Bon, et bah si vous l’avez vue, à la décharge de Bigard, c’est moins lui qui a annoncé sa candidature que le présentateur de BFM, il le pousse, « est-ce que vous allez y aller, alors, c’est oui ou oui ? », on sent que le type est à deux doigts de lui dire « allez, Jeannot, si t’y vas pas, t’as rien dans le calcif ». Donc Bigard, vous lui dites ça, il vous colle le plus gros pain de chez Banette, pas la baguette bio des bobos sensibles, non, la miche dure, celle d’il y a 3 jours, qui a séché, et il réagit en disant « chiche ». Hier, ce qu’il a dit, c’est « en 2022, je pourrais être intéressé si ça pouvait aider le peuple à avoir une voix sincère », mais en ¼ d’heure sur les réseaux, c’est devenu « j’y vais », on a aboli le conditionnel, on va faire clamser Bernard Pivot ! 

Bref, on sent que Bigard, dans l’histoire, c’est un peu l’idiot du village qui se fait berner par les technocrates, Mitterrand avait créé Le Pen, Macron lance Bigard, tous les 30 ans, on sort un Jean-Marie, qui sert juste à anéantir l’opposition et à passer le 1er tour tranquille. Il y a des pays qui font des T-shirts, d’autres des fusées, nous on fait des Jean-Marie. Donc Bigard qui plastronne en disant « le président m’a appelé, je suis au top », ne réalise même pas qu’il est manipulé, il ne voit pas les fils, tel Mickey Rourke quand il se regarde dans la glace le matin avant d’avoir mis ses lentilles. Lui, c’est le mec candide que des médias, des politiques, vont faire monter, monter, jusqu’à ce qu’il explose, et qui demain célébreront leur victoire assis sur sa dépouille, c’est amoral.  

Hier, Jean-Marie Bigard n’a pas dit qu’il se présentait à la présidentielle, mais nous tous l’avons entendu. Ça en dit plus sur nous que sur lui. Et s’il y a va et qu’il est élu en 2022, les commandes de masques seront faites par le Premier ministre, Patrick Sébastien, 1 million de masques de carnaval, enfin il y aura un peu de joie dans ce pays."

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.