Tanguy Pastureau s'intéresse ce matin aux élections européennes.

Les élections européennes, c’est formidable, parce que c’est un tremplin pour politiques inconnus, c’est comme The Voice mais quand on n’a pas de voix, en tous cas dans les urnes, parce que là on a un panel d’anonymes à faire passer Jean-Michel Blanquer pour Tom Cruise. Côté République en Marche, la tête de liste, c’est Nathalie Loiseau, dont on a moins parlé ces 12 derniers mois que du burkini au Cap d’Agde. Le 14 mars, Mme Loiseau va à l’Emission Politique de la 2, elle dit « je ne suis pas candidate », ¼ d’heure plus tard, Marine Le Pen lui parle, finalement elle décide d’y aller, moi pour acheter une télé, je vais 4 fois à Darty causer avec le vendeur, il zappe sur LCI, je hurle « c’est quoi ça », il me dit « non, c’est David Pujadas et Arlette Chabot, mais avec la 4K, on voit super-bien les visages », Nathalie Loiseau, elle, en une soirée, elle met en jeu toute sa carrière. Elle s’est expliqué, elle a dit « j’ai parlé avec mes tripes », c’est aussi la définition du métier de pétomane, attention, ce n’est pas le truc le plus élégant du monde. N°2 de la liste, Pascal Canfin, directeur du WWF, les mecs lui ont dit « n°1, c’est Loiseau », lui, la faune, ça le touche, il a dit banco. C’est comme une soirée thématique, ils ont failli appeler Anne Brochet, mais elle avait un tournage. C’est la chaine Animaux qui va suivre les élections. Si avec Loiseau, ça décolle pas, il y a plus rien à faire. 

Mardi, le parti a présenté ses candidats, une soirée exceptionnelle, en tous cas pour les nostalgiques de Vidéo Gag avec Bernard Montiel, parce que le type chargé de citer les candidats a buté sur chaque nom, en 2 jours il a reçu 600 coups de fil d’orthophonistes, Jean Lassalle l’a appelé pour lui dire « ochoch », ce qui signifie, en langage Lassalle « fais un effort gars, même moi, on me comprend mieux ». A la fin de la soirée, ils ont voulu faire une photo, comme à l’école, l’estrade a laché, il y en a qui sont tombés, nouveau concept, ils se prennent la tôle 2 mois avant le scrutin.

Le PS, c’est pire, Olivier Faure, le leader du Titanic, enfin, du 470 parce qu’ils sont 3, a été obligé de s’allier à Place Publique, de Raphaël Glucksmann, dont la première action pour l’emploi en France a été de mettre une salariée de France Inter au chômage technique, bien joué, et ils ont aussi Aurore Lalucq, dissidente de Génération.s, c’est pas un parti, c’est une dictée trop simple, le mouvement de Benoit Hamon. C’est-à-dire que tous ensemble ils tiennent dans une cabine de douche mais ils arrivent encore à avoir des dissidents, la prochaine étape, c’est Benoit Hamon qui se regarde dans le miroir et se dit à lui-même « désolé, Ben, j’y crois plus, je te quitte ».

N’empêche qu’on a un renouvellement de la politique, Manon Aubry, France Insoumise, a 29 ans, Jordan Bardella, du RN, 23 ans, le petit Jordan, l’autre jour, il est venu ici, il avait son cartable, il a demandé une Pom’Pote. Nicolas, en 2 mois, vous allez interroger plus de petits jeunes que Jacques Martin sur toute l’année 84. Certes, il y a aussi Nicolas Dupont-Aignan, 58 ans, pour Debout la France, en 2052 il y sera encore, ça s’appellera Assis l’hexagone parce qu’il sera crevé. Dupont-Aignan dont la liste est soutenue par le parti chrétien de Jean-Frédéric Poisson, qui avait un nom à finir à la République en Marche, mais ils avaient peur que ça colle pas avec Loiseau.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.