La semaine dernière sonné à la fois par les attentats et les résultats des régionales à venir, Vincent Dedienne lisait la notice d'un anxiolytiques. Cette semaine, il pense passer à l'alcool.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.