Ce matin j’avais très envie de dire du mal de Charles Jaigu, mais j’ai pas trouvé d’angle. Alors bon, après je me suis essayé à un éloge du couple Balkany, mais là encore, pareil, j’ai pas trouvé d’angle. Je les ai vu faire des selfies à l’enterrement de Patachou, c’était vraiment très chic. Moi j’irai jouer à Candy Crush sur leurs tombes.

Ensuite, j’ai feuilleté un petit peu la presse, j’y ai lu un article sacrément coquin dans le Figaro , titré « Jean-Paul Huchon tarde à se retirer », ça m’a presque excité et puis finalement non.

Alors j’ai décidé de vous parler de mon samedi soir. C’est toujours très riche, les samedis soir.

Samedi soir, comme j’avais un peu de temps de cerveau disponible, j’ai regardé TF1. Je me suis affalé dans mon canapé 3 places en alcantara bleu canard, et j’ai offert mon cœur et mes oreilles, comme le plus généreux des taureaux de corrida, aux Stars 80.

Les Stars 80, ce sont une brochette de chanteurs obsolètes, qui à l’exception de quelques rares apparitions dans des télé-réalités ou des salons du mariage, ou des inaugurations de supermarchés Champion sur la rocade nord-est de Saint Amand-les-Eaux, ont bel et bien disparu des écrans radars depuis une ou deux décennies, et qui depuis quelques temps sont réunis par un Diable malin comme un producteur, ou l’inverse, et qui sillonnent les zéniths de France, de Monaco et du Bénélux, pour chanter leur vieux tubes à des plus ou moins vieux nostalgiques, et cette phrase vient de battre le record du monde de longueur sur une antenne nationale de service public.

Et samedi soir, toutes ces anciennes gloires à paillettes étaient sur TF1 pour un grand show télévisé présenté par Vincent Cerruti, une créature hybride, mélange hasardeux de Nicolas Bedos et de Sophie Davant, qu’il présentait en direct du Stade de France, réunissant plus de 6 millions de téléspectateurs, pulvérisant toutes les autres chaînes, même NRJ 12 qui proposait pourtant l’ébouriffante finale du concours canin « Woof, quel chien sera à la hauteur ? » Ce qui est bien, c’est que parfois y’a pas besoin de se creuser pour trouver des trucs rigolos, y’a juste à ouvrir le programme TV.

Je regardais donc défiler sous mes yeux (ébahis ou mi-clos je ne sais plus) Lio qui est encore très belle, Julie Pietri qui est encore belle, et Bonnie Tyler, qui est encore là. Et c’est pendant que Macumba dansait tous les soirs pour les dockers du port qui ne pensent qu’à boire que je me suis endormi. Et pendant mon sommeil, un petit génie m’est apparu, avec quatre oreilles rotatives, un nez clignotant, une peau recouverte, non, pas d’écailles, mais de petits champignons de Paris, et vêtu simplement d’un Sloggy en jersey extensible 96 % coton qui peinait à contenir deux énormes genoux. Et ce petit génie m’a remis une enveloppe contenant le nom des artistes d’aujourd’hui qui seront -disons le mot- ringards dans 40 ans et qui participeront à la grande tournée Stars 2010.

Je me suis réveillé et l’enveloppe était là, en chair et en os, enfin en fibres et en cellulose papier, sur la table basse de mon salon, comme échappée de mon sommeil. Cette curieuse enveloppe, je ne l’ai pas ouverte, parce que je tenais à l’ouvrir avec vous ce matin. Alors vous pourrez retrouver, dès le 21 Avril 2055, au Palais des Congrès (je doute que les places soient déjà en vente, ne vous précipitez pas), le grand show Stars 2010, qui réunira Kendji Girac, Franck Michael (qui fêtera donc ses 400 ans de carrière), Shy’m et Jennifer (qui chanteront encore cul-nu à 80 balais), Cœur de Pirate, qui se fera appeler Pacemaker de Pirate, M vieillepokora, Stromae et le tout sera retransmis en direct sur NRJ 86 et présenté par… merde, Vincent Dedienne.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.